L’influenceur AD Laurent accusé de viols par une jeune femme

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une jeune femme a déposé une plainte pour viols contre l’influenceur AD Laurent, l’accusant d’abus sexuel en 2018 en Australie. L’ex-candidat de télé-réalité est actuellement visé par cette affaire.

Accusations de viols contre l’influenceur Adrien Laurent

 

Adrien Laurent, plus connu sous le nom de AD Laurent, un influenceur et ancien candidat de télé-réalité, fait face à des accusations de viols émanant d’une jeune femme. Les faits remontent à avril 2018 en Australie, comme rapporté par actu.fr. La plaignante, une Française âgée de 22 ans à l’époque, affirme avoir été victime de viols par Adrien Laurent, célèbre pour sa participation à des émissions telles que « Garde à vous » sur M6. Elle dénonce un viol par pénétration vaginale et une fellation forcée.

Des accusations étayées par des témoignages et des preuves médicales

 

Selon le récit de la plaignante, elle aurait rencontré AD Laurent dans une boîte de nuit et aurait entamé une brève relation au cours de laquelle ces violences sexuelles présumées se seraient produites. Malgré son refus de tout rapport sexuel non protégé, la jeune femme affirme que l’influenceur l’aurait contrainte à des actes sexuels sans son consentement.

 

La plainte a été déposée le mercredi 20 mars devant le tribunal judiciaire de Paris. Me Basson-Larbi, l’avocate de la plaignante, souligne que les accusations reposent sur des « faits précis et circonstanciés » corroborés par des témoignages et des preuves médicales. Elle met en lumière le calvaire enduré par sa cliente, marqué par des années de souffrance, de traitements et de thérapies.

 

Lire aussi :   Drancy : Interpellation du fils après le meurtre d'une femme à coups de couteau à son domicile

Me Basson-Larbi ajoute que, après avoir vécu un véritable enfer et suivi des soins et des thérapies pendant plusieurs années, la jeune femme n’a eu d’autre choix que de déposer plainte pour tenter de se reconstruire et permettre à la justice de traiter ces crimes. Les séquelles des viols subis resteront indélébiles, mais la voie vers la survie et la résilience passe par cette démarche judiciaire, conclut l’avocate.