Deux suspects de l’attentat de Bruxelles mis en examen et écroués à Paris

Photo of author

Par Abert

Enquêtes

Le Parquet national antiterroriste a annoncé la mise en examen et la détention provisoire de deux hommes arrêtés en région parisienne dans le cadre de l’enquête sur l’attentat du 16 octobre à Bruxelles.

Deux suspects de l’attentat de Bruxelles mis en examen à Paris

Deux individus soupçonnés d’être impliqués dans l’attentat perpétré à Bruxelles en Belgique le 16 octobre ont été mis en examen à Paris, selon le Parquet national antiterroriste (PNAT). Ces hommes, tous deux Tunisiens et résidant en région parisienne, ont été inculpés pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste », avant d’être placés en détention provisoire.

Les deux suspects ont respectivement la quarantaine et la cinquantaine. Le plus jeune, qui vit en France depuis près de vingt ans, nie catégoriquement les accusations portées contre lui, selon son avocat Me Souleymen Rakrouki, qui a réagi auprès de l’AFP. L’avocat affirme que son client « n’a absolument rien à voir avec l’attentat » et que l’assaillant était « un ami qu’il connaissait depuis longtemps, sans aucun signe de radicalisation ». Les avocats du deuxième suspect n’ont pas souhaité commenter l’affaire.

Ces deux individus font partie d’un groupe de quatre personnes arrêtées la semaine précédente en Loire-Atlantique, en Maine-et-Loire et en région parisienne. Seuls les suspects résidant en région parisienne ont été présentés à un juge, tandis que les deux autres ont été relâchés.

L’assaillant abattu lors d’une intervention pour l’arrêter

L’enquête en cours vise à déterminer le degré d’implication des suspects avec l’assaillant, Abdesalem Lassoued, un Tunisien radicalisé de 45 ans qui a tué deux Suédois lors d’un match de football. L’assaillant faisait déjà l’objet d’une demande d’extradition de la Tunisie et a été abattu par la police belge le 17 octobre lors d’une intervention visant à l’interpeller.

Lire aussi :   Policiers libérés après avoir tiré sur un conducteur récalcitrant dans les Yvelines

L’enquête française a été ouverte le 17 octobre 2023 à la suite d’informations « transmises par les autorités judiciaires belges », selon le PNAT. Le parquet a indiqué que les investigations se poursuivent afin de préciser les liens entre les suspects et l’auteur de l’attentat. L’attaque de Bruxelles a été revendiquée par le groupe État islamique (EI).