Booba mis en examen pour cyberharcèlement envers Magali Berdah : un rappeur dans la tourmente

Photo of author

Par Abert

Enquêtes

Le rappeur Booba est actuellement en examen pour harcèlement moral aggravé envers l’influenceuse et femme d’affaires Magali Berdah. Il est placé sous contrôle judiciaire et a choisi de se présenter comme un  » lanceur d’alerte  » pour se défendre. Les détails de cette affaire font grand bruit dans le monde médiatique.

Rappeur Booba mis en examen pour harcèlement moral aggravé

Le célèbre rappeur Booba, également connu sous le nom d’Élie Yaffa, a été officiellement mis en examen ce lundi à Paris pour le crime de « harcèlement moral aggravé » envers Magali Berdah, fondatrice de Shauna Events. Les autorités judiciaires ont décidé de placer l’artiste de 46 ans sous contrôle judiciaire, confirmant une information du Parisien. De plus, le juge d’instruction l’a également placé sous le statut de témoin assisté pour des accusations de « menaces de mort » et de « recel ».

Plusieurs personnes seront jugées pour cyberharcèlement

Cette affaire intervient après plusieurs plaintes déposées par Magali Berdah, âgée de 41 ans, qui affirme être victime de cyberharcèlement de la part de Booba depuis plus d’un an. Outre le rappeur, 28 autres personnes seront également jugées pour des accusations de cyberharcèlement aggravé, de menaces de mort ou de menaces de crime envers Magali Berdah. Les audiences sont prévues pour les mois de novembre, décembre et janvier. Les prévenus ont des profils variés, certains ayant déjà des antécédents judiciaires.

Booba, qui passe la majorité de son temps aux États-Unis, se défend en se présentant comme un « lanceur d’alerte » contre ce qu’il appelle les « influvoleurs ». Il a également déposé une plainte contre Shauna Events pour dénoncer des pratiques commerciales trompeuses, ce qui a entraîné l’ouverture d’une enquête préliminaire en septembre 2022. Après sa mise en examen, Booba a publié une vidéo sur les réseaux sociaux où il assure être en liberté et déclare que « la piraterie n’est jamais finie ». Son entourage a également précisé que l’entretien avec le juge s’est déroulé de manière satisfaisante et que Booba est prêt à collaborer pleinement avec la justice.

Lire aussi :   Évasion de détenus mineurs à Quiévrechain : Arrestation en Belgique

Magali Berdah, de son côté, a été placée en garde à vue la semaine dernière à Nice pour des suspicions de malversations financières remontant à 2014 et 2015. Elle sera jugée en décembre prochain pour ces faits présumés. De plus, elle a également déposé une plainte contre le réseau social X pour complicité de cyberharcèlement, une plainte qui est actuellement en cours d’examen par le parquet de Paris.

En conclusion, cette affaire met en lumière les problèmes de cyberharcèlement, un délit qui est de plus en plus pris au sérieux par les autorités judiciaires. Elle souligne également l’importance de lutter contre les pratiques commerciales trompeuses et les abus de pouvoir dans l’industrie du divertissement.