Enquête administrative ouverte : Policiers prennent des photos avec Jordan Bardella

Photo of author

Par Abert

Société

Une enquête administrative a été lancée suite à la publication de photos montrant des policiers en service en compagnie de Jordan Bardella, le président du Rassemblement national (RN), lors du Sommet de l’élevage à Cournon-d’Auvergne. Les fonctionnaires sont suspectés d’avoir enfreint leur devoir de réserve.

Une enquête administrative a été ouverte suite à des photos prises par des policiers en service, en compagnie de Jordan Bardella, le président du Rassemblement national (RN), lors du Sommet de l’élevage de Cournon-d’Auvergne (Puy-de-Dôme), vendredi 5 octobre, rapporte Le Parisien. La scène, qui s’est déroulée en présence d’un grand nombre de visiteurs, d’agriculteurs et de journalistes, a suscité des interrogations quant au respect du devoir de réserve par les agents de l’État.

Le Directeur interdépartemental de la police nationale (DIPN), Arnaud Bavois, informé de cette situation, a indiqué qu’il souhaite « clarifier les faits » et « donner une suite adéquate, y compris sur le plan disciplinaire ». De son côté, la préfecture du Puy-de-Dôme a confirmé l’ouverture d’une enquête, considérant que l’obligation du devoir de réserve n’a pas été respectée et que le comportement des agents était « jugé inapproprié ».

Des agents de police en cause

Selon les premières indications, « cinq ou six agents seraient en cause » et ils auraient même fait le déplacement spécialement pour rencontrer Jordan Bardella, alors qu’ils n’étaient pas en « mission interne » liée au Sommet de l’élevage. « Ils seront entendus individuellement dans les prochaines heures », précise un porte-parole de la police nationale. Aucune mesure conservatoire n’a été prise contre eux pour le moment.

Si les faits sont confirmés, ces agents « risquent une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au blâme », ce qui signifierait un blocage de leur carrière pendant trois ans sans possibilité d’avancement.

Lire aussi :   Protection lieux communautaires juifs : Darmanin ordonne aux préfets de prévenir des attaques en Israël

Des interrogations sur le respect du devoir de réserve

Une enquête administrative a été ouverte suite à des photos prises par des policiers en service, en compagnie de Jordan Bardella, lors du Sommet de l’élevage de Cournon-d’Auvergne. La présence de ces agents de l’État aux côtés du président du Rassemblement national a suscité des interrogations quant au respect du devoir de réserve. Le Directeur interdépartemental de la police nationale souhaite clarifier les faits et envisage des mesures disciplinaires adéquates. La préfecture du Puy-de-Dôme considère le comportement des agents comme inapproprié et a ouvert une enquête.

Des agents de police visés par l’enquête

Selon les premières indications, cinq ou six agents seraient en cause et auraient rencontré Jordan Bardella sans être en mission interne liée au Sommet de l’élevage. Ils seront entendus individuellement dans les prochaines heures. Aucune mesure conservatoire n’a été prise à leur encontre pour le moment. Si les faits sont confirmés, ces agents encourent une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au blâme, ce qui aurait un impact sur leur carrière pendant trois ans.

Les photos prises par des policiers en compagnie de Jordan Bardella lors du Sommet de l’élevage ont suscité des interrogations sur le respect du devoir de réserve. Une enquête administrative a été ouverte et des mesures disciplinaires pourraient être prises si les faits sont confirmés. Les agents de police impliqués risquent une sanction pouvant bloquer leur carrière pendant trois ans.