Limoges : Fuite d’un chauffard après avoir tué une femme de 76 ans, condamné à 3 ans de prison

Un individu âgé de 42 ans a été condamné à une peine de trois ans de détention pour avoir causé la mort d’une femme de 76 ans lors d’un accident de la route survenu en août dernier à Limoges. En plus de la peine de prison, le tribunal a également décidé de confisquer son véhicule non assuré et a reconnu un préjudice d’affection pour les 19 parties civiles.

Un homme condamné à trois ans de prison pour avoir mortellement renversé une femme de 76 ans à Limoges

Un homme âgé de 42 ans a été condamné à une peine de trois ans de prison ce lundi à Limoges (Haute-Vienne) pour avoir mortellement renversé une femme de 76 ans. L’accident s’est produit le 23 août dernier, vers 9 heures, sur l’avenue du Général Martial Valin à Limoges. La victime a été violemment percutée par l’homme qui conduisait une Renault Clio blanche. Malheureusement, la femme était en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours et a été déclarée décédée sur les lieux.

Le conducteur avait pris la fuite après l’accident, mais a été rattrapé par un témoin nommé Yaya, qui a réussi à lui bloquer la route avec son propre véhicule. L’affaire a été jugée à la cité judiciaire de Limoges. Le conducteur, un garagiste de 42 ans, a été reconnu coupable et condamné à une peine de trois ans de prison avec maintien en détention. De plus, le tribunal a ordonné la confiscation de son véhicule qui n’était pas assuré. Dans un premier temps, le mis en cause avait accusé « son amie » d’avoir été au volant lors de l’accident, mais il a finalement reconnu sa culpabilité et admis qu’il n’avait jamais obtenu le permis de conduire.

Lire aussi :   Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy condamné à un an de prison en appel

Indemnisation des parties civiles et soutien au témoin

Le tribunal a accordé une indemnisation aux 19 parties civiles qui ont perdu un proche dans ce drame, reconnaissant ainsi un « préjudice d’affection ». Chacune des parties civiles recevra une somme comprise entre 10 000 et 20 000 euros. De plus, le condamné devra également prendre en charge les frais d’obsèques de la victime.

Suite à l’intervention du témoin Yaya, une cagnotte avait été ouverte pour l’aider à payer les réparations de son véhicule qui avait été très endommagé lors de l’accident.