Violences à Romans-sur-Isère : 27 interpellations liées à l’ultra-droite dans le meurtre de Thomas – Ce que l’on sait

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une semaine après le décès tragique de Thomas à Crépol, les autorités ont dû faire face à des actes de violence dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère (Drôme). En effet, un groupe d’environ 80 individus affiliés à l’extrême droite s’est rendu sur place dans le but de provoquer des troubles.

Tensions à Romans-sur-Isère après une agression mortelle

Au cours du week-end, la tension a atteint son paroxysme à Romans-sur-Isère (Drôme), une semaine après une agression ultra-violente ayant causé la mort de Thomas, un lycéen de 16 ans, dans le village de Crépol. Des affrontements ont éclaté suite à l’arrivée de nombreux membres de l’ultra-droite dans le quartier de la Monnaie, d’où proviennent plusieurs des neuf suspects mis en examen. Les forces de l’ordre sont intervenues et ont procédé à de nombreuses interpellations.

Des affrontements violents et des interpellations

Environ 80 individus ont tenté d’entrer dans le quartier de la Monnaie et ont affronté les forces de l’ordre, déclare la préfecture de la Drôme. Les violences ont eu lieu en dehors du quartier, avec des poubelles renversées et des containers incendiés. Le groupe a défilé en scandant des slogans derrière une banderole demandant justice pour Thomas. Au total, 27 personnes ont été interpellées, dont trois membres de l’ultra-droite et quatre jeunes du quartier de la Monnaie, tous porteurs d’armes.

Une vidéo amateur montrant l’arrivée du groupe dans le quartier de la Monnaie a été diffusée sur les réseaux sociaux.

Un homme gravement blessé

Un jeune homme de 20 ans, présenté comme étant de l’ultra-droite, a été violemment agressé. Il a été sorti de sa voiture de force, sa voiture a été incendiée et il a été tabassé par un groupe d’autres jeunes. Transporté à l’hôpital, ses jours ne sont pas en danger.

Lire aussi :   Homme de 37 ans tué dans une rixe à Beauzelle, près de Toulouse

120 membres des forces de l’ordre mobilisés

Les autorités avaient anticipé le rassemblement et ont déployé deux unités de force mobile, dont la CRS 8 spécialisée dans les violences urbaines importantes. Au total, 120 membres des forces de l’ordre étaient présents. Le ministre de l’Intérieur a assuré que tous les auteurs d’actes inacceptables seront retrouvés.

Le procureur de la République de Valence a annoncé la mise en examen de neuf jeunes pour leur implication présumée dans le meurtre de Thomas. Six d’entre eux ont été placés en détention provisoire et les trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

Un rassemblement pacifique ce dimanche

Ce dimanche, un nouveau rassemblement de l’ultra-droite a eu lieu, réunissant une trentaine de membres sur la place Jean-Jaurès. Ils ont scandé des slogans en faveur de la justice pour Thomas, sous la surveillance des forces de l’ordre. La situation s’est finalement calmée sans incident majeur.