Un professeur de maths menacé de mort sur Instagram, un élève interpellé dans les Yvelines

Un lycéen âgé de 16 ans est suspecté d’avoir proféré des menaces de mort à l’encontre de son professeur de mathématiques sur Instagram, le samedi. L’enseignant a déposé une plainte et l’adolescent a été placé en garde à vue.

Un professeur de mathématiques menacé de mort par un élève de terminal

Un professeur de mathématiques du lycée catholique Blanche de Castille, situé au Chesnay-Rocquencourt dans les Yvelines, a été victime de menaces de mort sur Instagram samedi dernier. L’élève responsable de ces menaces, un lycéen de 16 ans en classe de terminale, a été arrêté à son domicile dimanche à midi et placé en garde à vue, selon les informations obtenues auprès d’une source proche de l’enquête, confirmant ainsi les détails rapportés par BFMTV.

Le message publié sur Instagram par l’élève en question indique clairement : « Je vais assassiner mon professeur de mathématiques, c’est un putain d’intello que personne n’aime. » L’auteur du message ajoute également : « Je jure devant Dieu que si je vois ce pédé à la sortie de l’école, je vais l’agresser et le battre à mort. » Ces propos sont accompagnés d’une photo du professeur visé. De plus, l’élève avertit ceux qui ont vu le message en ces termes : « si vous avez l’intention de moucharder, vous savez que vous le rejoindrez pour la première fois. »

Le professeur a immédiatement porté plainte, précisant qu’il n’avait pas eu de problèmes particuliers avec cet élève. Une enquête a été ouverte afin de déterminer le profil de l’adolescent, qui ne serait pas connu des services de police.

Une enquête en cours pour déterminer les circonstances et le profil de l’élève

Les autorités ont ouvert une enquête approfondie afin de comprendre les circonstances entourant ces menaces de mort à l’encontre du professeur de mathématiques. L’objectif principal est de déterminer le profil de l’élève responsable de ces actes inquiétants. Selon les premières informations disponibles, l’adolescent n’aurait pas de casier judiciaire et ses motivations restent encore à établir.

Lire aussi :   Jeune homme à Marseille entre la vie et la mort après une violente agression à la tête

Cette affaire soulève des questions quant à la sécurité des enseignants dans les établissements scolaires ainsi que sur la présence de menaces sur les réseaux sociaux. Les autorités s’efforcent de faire toute la lumière sur cette affaire et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la protection des enseignants et la prévention de tels incidents à l’avenir.