« Tentative d’empoisonnement » : Deux collégiens des Yvelines soupçonnés d’avoir visé une professeure

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Deux élèves du collège Léonard-de-Vinci à Ecquevilly (Yvelines) ont été interpellés et placés en garde à vue pour « tentative d’empoisonnement » et « complicité ». Ils auraient intentionnellement versé un produit détergent dans le verre d’une professeure d’Arts plastiques lors d’un goûter de Noël. La victime, actuellement hospitalisée, a décidé de porter plainte.

Tentative d’empoisonnement au collège Léonard-de-Vinci à Ecquevilly

Deux élèves du collège Léonard-de-Vinci à Ecquevilly (Yvelines) ont été placés en garde à vue ce jeudi, soupçonnés de « tentative d’empoisonnement » et « complicité ». L’un des élèves est scolarisé en 3e et l’autre est un de ses amis, selon les informations du Parisien confirmées par le parquet de Versailles.

Les faits se sont déroulés mardi après-midi lors d’un goûter de Noël. Les deux élèves sont accusés d’avoir versé un produit détergent dans le verre d’une professeure d’Arts plastiques. L’enseignante, qui n’avait aucune idée de ce qui se trouvait dans son verre, l’a bu et a rapidement ressenti un malaise. Elle a été hospitalisée, mais son pronostic vital n’a pas été engagé. Dès sa sortie de l’hôpital, elle a déposé plainte.

L’élève responsable de l’acte s’est rendu à la directrice de l’établissement accompagné de sa famille pour reconnaître son geste et exprimer des regrets, selon le rectorat. L’adolescent aurait déclaré qu’il souhaitait « faire une blague » en mettant du lave-vitre dans le verre. Le verre a été envoyé au laboratoire pour des analyses dont les résultats ne sont pas encore connus.

Réactions et suites de l’affaire

Cette affaire a entraîné une réaction de l’ensemble des professeurs du collège, qui ont exercé leur droit de retrait mercredi. Ils ont toutefois repris le travail ce jeudi matin. Une gendarme référente était présente dans la classe pour informer les élèves sur les modalités de l’enquête et leur fournir les coordonnées de la gendarmerie pour d’éventuels témoignages, a précisé le rectorat de Versailles.

Lire aussi :   Découverte dans une chambre d'hôtel à Laval : deux armes de poing, 9000€ en liquide et de la drogue.

Les services académiques ont exprimé leur soutien envers l’enseignante visée ainsi que toute la communauté éducative de l’établissement.

Ce jeudi soir, les deux collégiens ont été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue. Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour « tentative d’empoisonnement ».