Tentative de viol à Toulouse : une joggeuse de 27 ans rouée de coups, un suspect s’est rendu

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Hier après-midi, une femme pratiquant la course à pied a été agressée physiquement par un individu muni d’un couteau, qui a tenté de la violer. Aujourd’hui, un individu s’est présenté de lui-même au commissariat et a été placé en détention provisoire pour interrogatoire.

Une joggeuse agressée et victime d’une tentative de viol à Toulouse : un suspect se rend à la police

Une femme âgée de 27 ans a été violemment agressée et victime d’une tentative de viol à Toulouse (Haute-Garonne) ce mardi après-midi, alors qu’elle faisait son footing dans le jardin du Barry, un petit parc à l’ouest de la ville. Selon une source proche de l’enquête, un suspect âgé de 32 ans s’est rendu à la police ce mercredi et a été placé en garde à vue. Cette information a été confirmée par La Dépêche.

L’agression s’est déroulée vers 14 heures lorsque la jeune femme courait dans ce parc, situé entre le Zénith et l’école d’ingénieurs de Purpan. Un homme armé d’un couteau est alors apparu et l’a menacée en exigeant un rapport sexuel. Face au refus de la victime, l’agresseur l’a violemment frappée à plusieurs reprises, notamment au visage. Heureusement, un témoin est intervenu, mettant ainsi l’auteur en fuite avant de donner l’alerte.

La victime hospitalisée avec des blessures au visage

La victime a été immédiatement prise en charge par les secours et transportée à l’hôpital. Heureusement, ses jours ne sont pas en danger, mais elle présente de nombreux hématomes et son visage est tuméfié, souligne notre source. La jeune femme a déposé plainte, mais pour l’instant, on ignore la durée de son incapacité totale de travail (ITT).

Lire aussi :   Interpellation d'un suspect après une tentative de défense d'une femme blessée par balle à Toulouse

L’enquête, ouverte pour tentative de viol, a connu un développement rapide ce mercredi. En effet, un homme s’est présenté comme l’auteur des faits dans un commissariat du sud-est de la France, indiquant ainsi qu’il avait quitté la ville rose. Sa garde à vue lui a été immédiatement notifiée et il a été transporté jusqu’au commissariat de Toulouse pour être interrogé par les enquêteurs chargés de cette affaire.