Suspect interpellé après une attaque à l’arme blanche à Sion-les-Mines : père et fils grièvement blessés

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu a été appréhendé ce matin par les forces de gendarmerie suite à l’agression au couteau d’un homme de 49 ans et de son fils de 26 ans à leur domicile à Sion-les-Mines, près de Châteaubriant (Loire-Atlantique). Une enquête est en cours afin d’élucider cette double tentative de meurtre.

Un homme interpellé après une violente agression au couteau à Sion-les-Mines

Ce mardi matin, aux alentours de 11 heures, les autorités ont appréhendé un individu soupçonné d’avoir commis une agression au couteau d’une extrême violence à Sion-les-Mines, près de Châteaubriant, en Loire-Atlantique. Le parquet de Nantes a confirmé cette information initialement rapportée par France Bleu.

Les faits se sont produits dans la nuit précédente, lorsque deux hommes âgés de 49 et 26 ans ont été attaqués chez eux. Heureusement, ils sont désormais hors de danger après avoir été admis en urgence absolue dans les hôpitaux de Nantes et Rennes. Il convient de noter que les deux victimes font partie de la communauté des gens du voyage. Une jeune femme de 20 ans a également été blessée lors de cette agression, bien que ses blessures soient moins graves et qu’elle n’ait pas nécessité d’hospitalisation.

Le suspect, après avoir pris la fuite, a finalement été localisé et arrêté sans résistance par les gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Châteaubriant. Cette arrestation a été rendue possible grâce à une opération de recherche intensive impliquant des équipes cynophiles, un hélicoptère et de nombreuses patrouilles de gendarmerie. Deux négociateurs ont réussi à établir un contact téléphonique avec l’individu avant son arrestation.

Lire aussi :   Interpellation à Paris d'une adolescente de 15 ans avec 2700 euros, du cannabis et de la cocaïne

Le point sur l’enquête en cours

Le procureur de la République de Nantes, Renaud Gaudeul, a souligné l’ampleur des moyens déployés pour retrouver le suspect. Il a déclaré : « Des moyens considérables ont été déployés afin de le rechercher, avec notamment l’intervention de trois équipes cynophiles, d’un hélicoptère de la section aérienne de Saint-Nazaire. » Il a également précisé que de nombreuses patrouilles de gendarmerie de la compagnie de Châteaubriant et de l’escadron départemental de sécurité routière ont quadrillé la zone. De plus, deux négociateurs de crise ont été mobilisés et ont pu établir un contact téléphonique avec le suspect pendant la nuit.

La garde à vue du suspect a été levée dans l’après-midi pour des raisons médicales, mais elle reprendra dès que son état de santé le permettra, selon les informations fournies par le parquet. Quant à l’enquête en cours, le procureur Gaudeul a précisé qu’il est encore trop tôt pour évoquer les circonstances exactes de l’agression. L’enquête a été confiée au groupement de gendarmerie de la Loire-Atlantique, sous la direction de la brigade de recherches de Châteaubriant.