Suicides de deux policiers à Bar-le-Duc et Dreux en quelques heures

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Deux policiers nationaux ont tragiquement mis fin à leurs jours aujourd’hui, l’un à Bar-le-Duc (Meuse) et l’autre à Dreux (Eure-et-Loir).

Deux fonctionnaires de police se suicident en l’espace de quelques heures

La police nationale est en deuil suite au suicide de deux de ses fonctionnaires en l’espace de quelques heures ce lundi. Selon les informations d’Abertzale, le premier drame a eu lieu à Bar-le-Duc (Meuse), où un policier de 55 ans, qui était affecté au commissariat local, s’est jeté d’un pont. Une source policière décrit le policier comme « un grand sportif, proche de la retraite et très apprécié de ses collègues ». Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances du suicide.

Le deuxième suicide s’est produit en fin de journée à Dreux (Eure-et-Loir), où un policier du commissariat de Rambouillet a été retrouvé mort à son domicile. Selon une deuxième source policière, il aurait utilisé son arme de service pour mettre fin à ses jours. Une enquête a également été ouverte pour déterminer les raisons de cet acte tragique.

Un nombre alarmant de suicides dans la police nationale

Ces suicides s’ajoutent à une série déjà alarmante de suicides dans les rangs de la police nationale. Depuis le début de l’année, il s’agit des 20ème et 21ème cas de suicide. Il y a un mois, un policier de la CRS 20 de Limoges s’est suicidé dans les locaux de son service.

Face à cette situation préoccupante, plusieurs associations luttent contre le fléau des suicides dans la police nationale. SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, Alerte police en souffrance (APS) et l’Amicale de la Police Nationale proposent différentes formes de soutien et de prise en charge pour les fonctionnaires en détresse. Des numéros d’écoute et des cellules de soutien psychologique sont également disponibles pour les policiers victimes d’agressions ou de menaces.

Lire aussi :   Garde à vue du mari et d'un ami après la découverte du cadavre d'une femme à Perpignan

Il est essentiel de rappeler que des ressources sont disponibles pour toute personne ayant des idées suicidaires. Le numéro national de prévention du suicide, le 3114, est accessible 24h/24 et 7j/7. Un professionnel sera à votre écoute. De plus, une ligne d’écoute spécifique est mise en place pour les fonctionnaires de police au 0800 95 00 17, tous les jours de 5 heures à 23 heures, ainsi qu’une cellule de soutien psychologique ouverte 24h/24 au 0805 230 405.