Sexagénaire blesse son agresseur qui appelle les pompiers après une attaque à Meaux en pleine nuit

Un individu en situation de handicap a été victime d’une agression violente à son domicile la nuit dernière à Meaux (Seine-et-Marne). Suite à des coups portés, il a réussi à se défendre en utilisant un cutter, ce qui a poussé son agresseur à prendre la fuite. Ce dernier a par la suite contacté les sapeurs-pompiers avant d’être arrêté.

Un voleur agresse violemment un homme handicapé

Dans la nuit de lundi à mardi, un voleur s’est introduit dans le domicile d’un homme de 63 ans souffrant d’un handicap à Meaux (Seine-et-Marne). La victime, violemment agressée, a réussi à se défendre et à mettre en fuite le suspect. Celui-ci a ensuite appelé les sapeurs-pompiers pour se faire soigner, selon les informations obtenues par Abertzale.

Le sexagénaire a été réveillé vers 01h30 par un bruit provenant de son appartement situé dans le square de la Beauce. Un inconnu avait pénétré dans son domicile par une fenêtre laissée ouverte.

L’agresseur a frappé violemment l’habitant dans le but de s’emparer d’une sacoche. Cependant, la victime ne s’est pas laissée faire et lui a donné un coup de cutter. Finalement, le cambrioleur a fait demi-tour et a pris la fuite. Blessé, il a fait appel aux sapeurs-pompiers un peu plus loin.

L’agresseur est un récidiviste bien connu des autorités

Entre-temps, la victime a alerté la police. Les sapeurs-pompiers ont pris en charge le suspect et ont rapidement établi un lien avec cette violente agression survenue à quelques centaines de mètres. Une source proche de l’affaire rapporte que l’homme de 47 ans a tenu des propos fantaisistes, expliquant qu’il s’était blessé accidentellement dans sa cuisine.

Lire aussi :   Information judiciaire ouverte pour la disparition de Mélodie à Marseille depuis 15 jours

L’agresseur présumé est un individu bien connu des services de police, ayant déjà commis une cinquantaine de délits. Il a été conduit à l’hôpital et placé en garde à vue. Les policiers du commissariat de Meaux sont chargés de l’enquête et devaient l’interroger ce mardi.