Sète : Saisie d’une Kalachnikov, de munitions et de drogue lors d’une intervention pour un logement squatté

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Lors de leur intervention sur un appartement squatté à Sète (Hérault), les policiers ont saisi une Kalachnikov, des munitions et de la drogue. Neuf suspects ont été arrêtés mais ont ensuite été relâchés.

Neuf suspects interpellés à Sète dans un appartement squatté

Neuf individus âgés de 16 à 26 ans ont été arrêtés vendredi dernier dans un appartement squatté du quartier de l’île-de-Thau à Sète, dans l’Hérault. La police a découvert un fusil de type Kalachnikov, des munitions et de la drogue lors de l’intervention. Cette information a été confirmée par Abertzale, qui fait écho à un article de Midi Libre.

L’affaire a débuté lorsque la propriétaire de l’appartement a contacté la police. Des inconnus occupaient son logement depuis plusieurs jours et refusaient de partir. La victime a été contrainte de se réfugier chez un proche avec ses deux jeunes enfants.

Plusieurs équipages de police se sont rendus sur les lieux. Selon une source proche de l’affaire, la porte de l’appartement était déverrouillée. À l’intérieur, les forces de l’ordre ont interpellé trois suspects. Les six autres ont tenté de se cacher dans les parties communes de l’immeuble avant d’être arrêtés à leur tour.

Saisie de drogue et d’armes

Dans l’un des couloirs de l’immeuble, les policiers ont découvert une Kalachnikov, un chargeur approvisionné à 25 cartouches, ainsi que des sachets contenant du cannabis et de la cocaïne. Deux des neuf suspects étaient en possession d’argent, totalisant un peu plus de 400 euros, selon la même source. Les neuf individus arrêtés ont finalement été relâchés moins de 24 heures après leur garde à vue. Les enquêteurs du commissariat de Sète poursuivent leurs investigations pour déterminer si le fusil et la drogue appartenaient aux suspects et s’ils étaient impliqués dans un trafic. Pendant ce temps, la propriétaire a pu récupérer son appartement.

Lire aussi :   Pronostic vital réservé pour un homme blessé à la tête par un tir de pistolet à plomb à Paris

Le parquet de Montpellier n’a pas répondu à nos sollicitations concernant cette affaire.