Séquestration de deux adolescentes à Paris : libération par les policiers et trois interpellations

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

La police a découvert un appartement dans le XIXe arrondissement de Paris où deux adolescentes étaient retenues contre leur volonté. Trois individus ont été arrêtés sur les lieux et sont actuellement en détention provisoire.

Deux adolescentes séquestrées dans le XIXe arrondissement de Paris ont été libérées par la police

Deux adolescentes qui étaient retenues contre leur gré dans un appartement du XIXe arrondissement de Paris ont été découvertes et secourues par les policiers ce samedi après-midi. Les forces de l’ordre ont interpellé trois suspects présents sur les lieux, qui sont soupçonnés d’avoir contraint les deux jeunes filles à se prostituer, selon une source proche de l’enquête qui confirme une information du Parisien.

L’affaire a débuté vendredi lorsque l’une des adolescentes, qui avait fugué de son foyer, a contacté son père par téléphone pour lui expliquer qu’elle avait été enlevée et qu’elle était retenue de force dans un appartement. L’homme a immédiatement alerté la police. Grâce à la géolocalisation du téléphone de la mineure, les forces de l’ordre ont pu déterminer qu’elle se trouvait dans un immeuble de l’avenue de Flandre.

Maîtrise d’un des suspects grâce à un pistolet à impulsion électrique

Les policiers de l’arrondissement, accompagnés de leurs collègues de la brigade de protection des mineurs (BPM), sont intervenus sur place vers 16h30. À l’intérieur de l’appartement, l’un des suspects a menacé les fonctionnaires avec un couteau. Cependant, il a été rapidement maîtrisé grâce à l’utilisation d’un pistolet à impulsion électrique (PIE).

Les trois suspects, qui étaient sous l’influence de l’alcool, ont été placés en garde à vue différée et seront interrogés dans les locaux de la BPM au cours de la journée. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de cette affaire et ce qui est arrivé aux deux adolescentes.

Lire aussi :   Vol à main armée dans un restaurant Quick à Marseille : le butin estimé à 5000 euros