Sept pédophiles présumés écroués après enquêtes de nouvel office des mineurs

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

L’OFMIN, nouvellement créé, a récemment terminé ses deux premières enquêtes sur des crimes sexuels envers des mineurs. Sept personnes ont été arrêtées et inculpées. Parmi les affaires résolues, l’une implique une collaboration avec des agences américaines pour démanteler un réseau de pédopornographie, tandis que la seconde concerne un individu déjà connu des services de police pour des faits similaires.

L’Office des mineurs démantele un réseau de pédophiles présumés

L’Office des mineurs (OFMIN), nouvellement créé par décret le 30 août, a récemment achevé ses deux premières enquêtes concernant des crimes sexuels sur mineurs. Selon les informations révélées par Le JDD, sept personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire.

Le premier dossier a été ouvert en 2020 par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), relevant de la direction nationale de la police judiciaire (DNPJ). Les enquêteurs de l’OCRVP ont été alertés par le centre national des enfants disparus et exploités (NCMEC), basé aux États-Unis, qui a signalé l’existence d’un réseau d’échange de contenus pédopornographiques.

En février 2022, un premier suspect a été interpellé. Les enquêteurs ont découvert que deux frères, âgés de 9 et 13 ans au moment des faits, avaient été victimes de viols et d’agressions sexuelles perpétrés par un homme de 57 ans résidant dans la Meuse. Trois autres suspects, dont un Belge, ont été interpellés en juin dernier.

Un homme d’une soixantaine d’années, résidant dans les Vosges, a également été arrêté le 12 septembre par les policiers de l’OFMIN. Il est soupçonné d’avoir échangé à plusieurs reprises avec l’individu de la Meuse au sujet des abus commis sur les deux frères. Lors de la perquisition de son domicile, une vidéo pédopornographique a été découverte sur son ordinateur. Le sexagénaire se serait également « vanté » d’avoir violé son fils de 5 ans, selon les informations du JDD.

Lire aussi :   Suicide d'un policier du commissariat de Béziers à son domicile dans l'Hérault

Identifié par le FBI

Un autre homme âgé de 33 ans, résidant à Bègles (Gironde), a été interpellé le 19 septembre par les fonctionnaires de l’OFMIN. Son adresse IP avait été identifiée par le FBI alors qu’il consultait un site pédophile sur le darknet. Il affirmait avoir agressé sexuellement son fils de 8 ans.

Déjà connu des services judiciaires pour des faits similaires, il aurait également publié des images de mineurs. Après avoir initialement nié les faits, le trentenaire a finalement avoué lors de son interrogatoire. Des discussions avec des mineurs ont également été découvertes sur son téléphone. Cet homme est également soupçonné d’avoir agressé sexuellement un enfant de 9 ans dont il avait la garde.