Sauvagement tué dans les Vosges : Compagne et deux beaux-fils écroués

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Suite à l’assassinat d’Eddy M., 55 ans, les autorités ont incarcéré trois membres d’une famille, qui sont actuellement en détention provisoire. La violence de ce meurtre a été qualifiée d’extrême. Il semblerait que le différend ait commencé avec une dispute au sujet du placement des chiens de la famille à la SPA.

Un meurtre violent : trois membres d’une même famille incarcérés

Trois membres d’une même famille ont été mis en examen et placés en détention provisoire après le meurtre brutal d’Eddy M., un homme de 55 ans, à Plainfaing dans les Vosges. Les suspects sont deux beaux-fils de la victime, Eric et Anthony C., âgés respectivement de 30 et 27 ans, ainsi que leur mère, Belmira G-D, 54 ans, originaire de Colmar.

Le procureur de la République d’Épinal, Frédéric Nahon, a déclaré que la victime avait été tuée dans des circonstances d’une extrême violence, avec plusieurs dizaines de plaies sur le corps, localisées dans le dos, les jambes et un visage complètement défiguré. Les deux frères ont été mis en examen pour « homicide aggravé », tandis que leur mère a été mise en examen pour « meurtre précédé, accompagné ou suivi d’actes de tortures et d’actes de barbarie ».

Un différend familial à l’origine du drame

Le drame s’est déroulé à l’ancienne école Émile-Colson, au lieu-dit Habeaurupt, suite à un différend entre la victime et ses beaux-fils concernant le placement des chiens de la famille à la SPA sans leur accord. Selon le procureur Nahon, les suspects ont souhaité discuter de cette affaire avec leur beau-père en présence de leur mère, mais la situation a rapidement dégénéré. Les suspects ont utilisé différents objets du domicile, dont un couteau, une serpette et une batte de baseball, pour infliger un nombre effroyable de blessures à la victime, dont la boîte crânienne a été fracturée sous la violence des coups. Les forces de l’ordre ont été alertées par un voisin et un appel téléphonique d’un des suspects, qui a avoué le meurtre.

Lire aussi :   Séquestration à domicile du gardien de but du PSG Alexandre Letellier et sa famille par des cambrioleurs

La famille vivait dans des conditions déplorables, avec neuf chiens et quatre chats, selon Vosges Matin. La mère de famille et l’un de ses fils étaient connus pour des violences aggravées. Les cinq autres enfants de la famille, dont l’un est encore mineur, ont été relogés dans un centre d’hébergement, et la plus jeune a été prise en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE).

Une enquête est en cours pour élucider les détails précis du meurtre et analyser la personnalité des suspects. Une autopsie du corps de la victime est prévue. Les suspects risquent la réclusion criminelle à perpétuité.