Saisie de plus de 10 kg de résine de cannabis à Marseille : deux hommes interpellés dans le 2e arrondissement.

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Deux individus âgés de 20 et 27 ans ont été arrêtés lors d’une intervention policière sur un lieu de trafic dans le 2e arrondissement de Marseille. Suite à cette arrestation, les forces de l’ordre ont découvert plus de 10 kilos de résine de cannabis ainsi qu’environ 2500 euros en espèces, dans un appartement.

Saisie de plus de 10 kilos de résine de cannabis à Marseille

La brigade spécialisée de terrain (BST) de Marseille a réalisé une importante saisie de drogue dans le 2e arrondissement de la ville. En effet, les policiers ont mis la main sur un peu plus de 10 kilos de résine de cannabis. Deux individus, âgés de 20 et 27 ans et suspectés d’être des dealers, ont été interpellés lors de cette opération, selon les informations obtenues par Abertzale.

Les faits se sont déroulés le mardi 30 janvier vers 19 heures. Les fonctionnaires étaient en surveillance à proximité d’un point de deal situé dans la rue du Bon-Pasteur. Ils ont alors décidé de procéder au contrôle des suspects, ce qui a conduit à leur interpellation. Par la suite, une perquisition a été effectuée dans un appartement voisin. Les enquêteurs ont découvert la drogue prête à la vente, ainsi qu’un téléphone volé. De plus, une somme de près de 2500 euros en espèces a également été saisie.

L’un des suspects en situation irrégulière

Les deux individus ont été placés en garde à vue. Selon une source proche de l’affaire, l’un des suspects avait déjà été condamné à une peine de prison avec sursis pour trafic de stupéfiants. Par ailleurs, le deuxième individu se trouvait en situation irrégulière sur le territoire français. Un officier marseillais souligne que cette saisie de drogue est peu fréquente dans le centre de la ville, en comparaison avec les quartiers Nord.

Lire aussi :   Soupçonné de viol, l'influenceur Jolve94 en garde à vue à Vitry-sur-Seine

Les deux hommes ont été déférés au tribunal en vue de leur comparution immédiate, à l’issue de leur garde à vue qui aura duré 96 heures.