Saisie de 8 kg de drogue, 27 400€ et quatre véhicules dans un trafic à Beaune : trois suspects écroués

Suite à une opération menée par les gendarmes le 23 janvier à Beaune (Côte-d’Or), un réseau de trafic de drogue a été démantelé. Cette intervention a permis d’interpeller six individus et de saisir près de 8 kilos de drogue ainsi que 27 400 euros en numéraire.

Démantèlement d’un trafic de drogue à Beaune (Côte-d’Or)

La gendarmerie a annoncé dans un communiqué avoir procédé au démantèlement d’un trafic de drogue à Beaune (Côte-d’Or), suite à une opération des forces de l’ordre qui a abouti à six interpellations. Au total, près de 8 kilos de drogue et une somme de 27 400 euros en liquide ont été saisis. Tous les suspects ont été mis en examen.

Saisies de drogue, d’armes et de biens matériels

Le mardi 23 janvier, une opération d’envergure a été menée par les gendarmes au centre-ville de Beaune. Les équipes des pelotons de surveillance et d’intervention (PSIG) de Dijon et Montbard, ainsi que celles du peloton spécialisé de protection (PSPG), ont procédé aux interpellations. Trois équipes cynophiles et deux enquêteurs spécialisés en nouvelles technologies ont également été mobilisés.

Par la suite, une dizaine de perquisitions ont été réalisées dans différents endroits du département. Les enquêteurs ont réussi à saisir 7,5 kilos de résine de cannabis, 104 grammes d’herbe, près de 300 grammes de cocaïne, ainsi que des sachets de produits conditionnés et des balances. En plus de ces saisies de drogue, quatre véhicules, dix téléphones et une tablette numérique ont été confisqués. Parmi les objets découverts, on compte également une arme de poing de calibre 7,62 avec son chargeur, deux munitions, une fausse carte d’identité, un pistolet à impulsion électrique, une bombe lacrymogène et un pistolet à bille.

Lire aussi :   Découverte d'un corps sans vie dans la machine à glace du marché Victor-Hugo à Toulouse

La gendarmerie a également indiqué qu’un commerce en lien avec ces faits a été placé sous main de justice. Suite à leur mise en examen, trois des suspects ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD), tandis que les trois autres ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.