Saisie de 60 kg de cannabis et d’ivoire animal à Perpignan : quatre suspects arrêtés

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Selon nos informations, après une enquête de plusieurs semaines, la police de Perpignan a réussi à saisir soixante kilos de résine de cannabis, des morceaux d’ivoire provenant de défenses d’animaux, une arme à feu et près de 23 000 euros en espèces. Quatre individus ont été présentés à la justice.

Démantèlement d’un trafic de drogue à Perpignan

Un trafic de drogue a été démantelé à Perpignan (Pyrénées-Orientales) dans la cité Clodion. Le principal suspect a tenté de fuir en prenant la fuite avec une voiture de police. Quatre personnes ont été arrêtées et présentées devant les autorités. Selon les informations fournies par Abertzale, les forces de l’ordre ont saisi 60 kilos de cannabis, plus de 20 000 euros en espèces et des tronçons de défenses d’animaux en ivoire.

Identification des suspects et opération policière

Les policiers de Perpignan ont reçu des informations pendant l’été concernant un important trafic de drogue. Des opérations de surveillance physique et technique ont été lancées afin d’identifier les personnes impliquées. Un premier suspect, Rachid, considéré comme le cerveau de l’opération, a été identifié. Un appartement dans la cité Clodion, où l’homme semble vivre avec sa sœur et sa mère, a également été localisé. Une source proche de l’enquête a déclaré : « Les surveillances ont révélé des allées et venues ainsi que des livraisons régulières avec de gros sacs, confirmant ainsi les soupçons ». De plus, des odeurs de stupéfiants ont été constatées dans le couloir de cet appartement.

Les enquêteurs ont découvert que le suspect principal était régulièrement hébergé chez sa compagne, qui venait de s’installer dans une petite maison à Saint-Estève, à quelques kilomètres seulement de la cité Clodion.

Course-poursuite et arrestation mouvementée

Le mercredi 27 septembre, les policiers ont décidé d’organiser une opération pour arrêter les suspects et effectuer des perquisitions. Les forces de l’ordre se sont positionnées devant l’appartement de la cité Clodion, ainsi qu’à proximité de celui de la compagne du suspect principal. Ce dernier aurait apparemment été prévenu de la présence des policiers devant son domicile à Perpignan, car il est sorti précipitamment de la maison en téléphonant. Il est monté dans une voiture qui a démarré rapidement. Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont ordonné au conducteur de s’arrêter, mais celui-ci a refusé et a accéléré.

Lire aussi :   Enquête ouverte à Paris après le tag de 60 étoiles de David sur des immeubles

Plus loin, le fuyard s’est finalement arrêté et Rachid a pris la fuite à pied. Les forces de l’ordre l’ont rattrapé et l’ont arrêté alors qu’il résistait. Le conducteur a également été arrêté pour refus d’obtempérer. Alors qu’ils pensaient avoir appréhendé le suspect principal pour l’emmener au commissariat, celui-ci a réussi à retirer l’une de ses menottes, s’est introduit dans la voiture des policiers et a démarré. La même source a décrit : « L’un des policiers a tout juste eu le temps de monter à l’arrière du véhicule. Une lutte a éclaté à l’intérieur de la voiture alors que le suspect roulait à près de 100 km/h ». Finalement, Rachid a été maîtrisé par le policier, qui a réussi à arrêter la voiture. L’homme a ensuite été ramené au commissariat, où il a été placé en garde à vue.

Découvertes lors des perquisitions

Pendant ce temps, les policiers ont effectué une perquisition dans l’appartement de la cité Clodion. Soixante kilos de résine de cannabis ont été découverts, ainsi qu’un peu plus de 23 000 euros en liquide. La mère et la sœur de Rachid ont été arrêtées et placées en garde à vue à leur tour. La maison de la compagne du suspect principal a également été perquisitionnée. Les enquêteurs y ont trouvé une arme de poing et une vingtaine de munitions de calibre 9 mm. Dans un garage, des tronçons de défenses d’animaux en ivoire ont été saisis. Cette matière se vend à plus de 1000 euros le kilo sur le marché illicite en France, et cinq à six fois plus cher à l’étranger. Le commerce de l’ivoire est totalement interdit en France depuis 2016.

Les quatre suspects ont été présentés devant les autorités après 96 heures de garde à vue. Ils devaient être jugés dans le cadre d’une comparution immédiate le lundi 2 octobre, selon les informations communiquées par le parquet de Perpignan. La suite de l’enquête a été confiée à la police judiciaire.

Lire aussi :   Chute mortelle du 4e étage à Maisons-Alfort : Décès d'une fillette de 6 ans

En résumé, un important trafic de drogue a été démantelé à Perpignan, dans lequel 60 kilos de cannabis, plus de 20 000 euros en espèces et des tronçons de défenses d’animaux en ivoire ont été saisis. Les suspects ont été identifiés grâce à des opérations de surveillance et ont été arrêtés lors d’une opération policière. Une course-poursuite mouvementée a eu lieu, au cours de laquelle le suspect principal a tenté de s’échapper en prenant la fuite avec une voiture de police. Des perquisitions ont également révélé la présence d’une arme à feu et de munitions. Les suspects ont été déférés devant les autorités et devaient être jugés ultérieurement.

Le trafic de drogue et le commerce illégal d’ivoire sont des problèmes persistants en France, qui nécessitent une surveillance et une action policière continues. Il est encourageant de voir que les forces de l’ordre ont réussi à démanteler ce trafic et à saisir une quantité importante de drogue et d’argent. Cependant, il est également important de continuer à lutter contre ces activités criminelles pour assurer la sécurité et la protection de la société.