Saisie de 15 armes à feu et 7000 munitions chez un homme fiché S dans l’Eure

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 39 ans a été arrêté aux Andelys dans le département de l’Eure, suite à la découverte d’un important stock d’armes à son domicile. Il était fiché S en raison de sa radicalisation religieuse et a été condamné à une peine de 18 mois de prison, dont 12 mois avec sursis. Toutes les armes et munitions saisies ont été confisquées.

Un homme de 39 ans arrêté avec un arsenal d’armes à son domicile

Les gendarmes de l’Eure ont procédé à la saisie d’un important arsenal chez un individu de 39 ans résidant aux Andelys (Eure), selon un communiqué de la gendarmerie nationale. L’homme avait attiré l’attention de la cellule renseignements en raison de son comportement suspect, notamment pour avoir acheté plusieurs armes sur un site internet de vente en ligne.

La perquisition menée par les autorités a donné lieu à la découverte de onze armes d’épaule modifiées avec chargeurs et munitions, ainsi que trois armes de poing avec leurs chargeurs et munitions. De plus, sept poignards, une hachette, cinq conteneurs lacrymogènes de grande capacité, une matraque électrique et plus de 7 000 munitions de différents calibres ont été saisis, précise la gendarmerie.

L’homme faisait valoir qu’il était titulaire d’une licence fédérale de tir sportif auprès du club local, justifiant ainsi la détention de cet arsenal par sa passion des armes qui l’aurait poussé à des achats et à des transformations. En outre, il possédait également divers équipements de protection balistique et d’intervention tels qu’un bouclier siglé « Police », un casque lourd avec visière, trois gilets lourds, un blouson pare-balles, une cagoule à trois trous, ainsi que différents lots de holsters, menottes et équipements de protection.

Lire aussi :   Paris : Un homme étranglé en plein jour pour sa montre de luxe

Selon RMC, l’individu était discrètement surveillé en raison de sa radicalisation religieuse et était fiché S. À ce stade de l’enquête, aucun projet d’action violente n’a été identifié.

Une condamnation à 18 mois de prison

L’homme a comparu devant le tribunal correctionnel d’Évreux le lundi 23 octobre 2023 pour répondre des accusations de modification d’une arme entraînant un changement de catégorie et de détention non autorisée d’armes et de munitions. Il a été condamné à une peine de dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis, et deux ans de mise à l’épreuve. Sa peine sera aménagée avec une détention à domicile sous bracelet électronique, ainsi qu’une interdiction de détenir des armes pendant quinze ans. Toutes les armes et munitions saisies ont été confisquées.

L’enquête a été menée en collaboration avec la section de recherches de Rouen et le plateau d’investigation des explosifs et des armes à feu (PIXAF) de la gendarmerie nationale.