Refus d’obtempérer à Créteil : Un chauffard blessé par balle par la police

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Dans la nuit de lundi à mardi, un individu a refusé d’obtempérer aux portes de Paris. Au volant d’une voiture de forte puissance, il a pris la fuite en direction de Créteil. Lors de sa fuite, il aurait percuté des policiers, ce qui a conduit l’un d’entre eux à ouvrir le feu et à blesser le suspect.

Course-poursuite et tirs sur la porte de Bercy à Paris

Dans la nuit de lundi à mardi, un chauffard a refusé d’obtempérer aux policiers au niveau de la porte de Bercy à Paris (XIIe) et s’est lancé dans une course-poursuite. Selon les informations d’Abertzale, le conducteur aurait foncé sur les forces de l’ordre à Créteil (Val-de-Marne). Face à cette menace, l’un des policiers a ouvert le feu, blessant le suspect qui a été transporté à l’hôpital.

Le déroulement des faits

Les faits se sont produits vers 01h30 lorsque le conducteur d’une puissante Audi RS3 a refusé de se soumettre à un contrôle routier. Au lieu de coopérer, il a accéléré et pris la direction de Créteil en s’engageant sur l’autoroute A4. Les autorités ont immédiatement lancé une alerte et d’autres patrouilles se sont positionnées en amont pour tenter d’arrêter le chauffard.

Au niveau du carrefour Pompadour, sur la N6, le suspect s’est retrouvé face à plusieurs policiers qui lui ont intimé l’ordre de s’arrêter. Cependant, le chauffard a refusé une nouvelle fois de s’immobiliser et aurait foncé sur l’un des agents. Les forces de l’ordre ont alors tiré au moins deux fois, touchant le conducteur selon une source proche de l’affaire. L’état de santé du suspect n’est pas connu pour le moment. Deux passagers présents dans la RS3 ont été interpellés et un policier a également été blessé lors de cette intervention, indique la même source.

Lire aussi :   Procès pour diffamation contre Kheira Hamraoui : le journaliste indépendant Romain Molina sera jugé

Les circonstances exactes de cette course-poursuite devront être éclaircies au cours des enquêtes à venir. Deux investigations seront ouvertes dans ce dossier. La première portera sur les faits reprochés au chauffard, tandis que la seconde sera confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN) afin de déterminer si le fonctionnaire a fait un usage légal de son arme.