Quatre suspectes en garde à vue suite à l’agression ultra-violente filmée d’une adolescente à Lyon

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une jeune fille de 13 ans a été violemment agressée et filmée lors d’une séquestration et de passages à tabac perpétrés par plusieurs jeunes filles de son âge, dans le sous-sol d’un immeuble le 10 octobre dernier. Une plainte a été déposée et une vidéo des faits a été diffusée sur les réseaux sociaux ce jeudi. Quatre adolescentes ont été placées en garde à vue.

Quatre adolescentes placées en garde à vue suite à une violente agression filmée à Lyon

Le parquet de Lyon a annoncé aujourd’hui que quatre adolescentes soupçonnées d’avoir participé à une agression violente ont été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête en cours. Cette agression a été filmée et la vidéo, qui a choqué de nombreux internautes, a été diffusée sur les réseaux sociaux. La victime, une jeune fille de 13 ans, a déposé plainte et a été déclarée incapable de travailler pendant un jour en raison des blessures subies.

L’agression a eu lieu le 10 octobre dernier dans le sous-sol d’un immeuble du 9e arrondissement de Lyon. La victime aurait été violemment frappée par un groupe de quatre jeunes filles du même âge. Sur la vidéo, que nous avons choisi de ne pas diffuser par respect pour la victime, on peut entendre la jeune fille supplier ses agresseurs d’arrêter de la frapper et même proposer de l’argent pour mettre fin à son calvaire. Elle aurait été attirée dans le sous-sol sous un faux prétexte.

La famille de la victime a déposé plainte 48 heures après les faits, ce qui a entraîné l’ouverture d’une enquête pour « violences aggravées » et « menaces de mort ».

Lire aussi :   Trois blessés à Ciboure après la chute d'un balcon de 7 mètres de haut

Une suspecte avoue et fait face à des menaces de mort

Suite à la diffusion de la vidéo, devenue virale, une jeune fille accompagnée de sa mère s’est présentée au commissariat du 9e arrondissement de Lyon. Cette adolescente a déclaré être l’une des auteurs de l’agression filmée. Selon une source proche de l’enquête, elle a reçu de nombreuses menaces de mort depuis la publication de la vidéo. Une procédure distincte a été ouverte concernant ces menaces et la suspecte a été placée en garde à vue ce vendredi.

Les enquêteurs travaillent actuellement pour déterminer les motivations des agresseurs. Selon les premiers éléments, il s’agirait d’un acte de vengeance lié au dépôt d’une plainte de la famille de la victime pour agression sexuelle. L’auteur présumé de cette agression serait un proche des jeunes filles impliquées dans l’agression filmée.

L’enquête est menée par le commissariat du 9e arrondissement de Lyon.