Policiers à Toulon blessent grièvement un homme armé lors d’une riposte par des tirs

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Lors d’une intervention à Toulon (Var) dans la nuit de samedi à dimanche, les policiers de la BAC ont fait usage de leurs armes à feu pour neutraliser un individu armé qui aurait menacé les clients d’un restaurant. Les forces de l’ordre ont été visées par des tirs lors de cette opération. Le suspect est actuellement hospitalisé et son pronostic vital est engagé.

Un homme blessé par balle lors d’une intervention policière à Toulon

Dans la nuit de samedi à dimanche, un individu armé âgé de 29 ans a été gravement blessé par balle par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) lors d’une intervention à Toulon, dans le Var. Le pronostic vital du suspect est engagé, selon les déclarations du procureur de la République, Samuel Finielz, qui confirme cette information rapportée par BFM Var.

Les faits se sont déroulés aux environs de 02h30 sur le boulevard Bazeilles. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’homme aurait menacé les clients d’un établissement de nuit, tentant de pénétrer dans le restaurant. Cette situation a nécessité l’intervention des policiers, qui ont retrouvé le suspect quelques centaines de mètres plus loin dans une rue voisine.

Des échanges de tirs entre le suspect et les policiers

Le suspect aurait ouvert le feu en direction des policiers au moment où ces derniers lui demandaient de lâcher son arme, selon les déclarations du procureur. Les fonctionnaires de police auraient alors riposté en utilisant leurs armes à feu. Le suspect aurait été touché par ces tirs de riposte et a été immédiatement évacué vers l’hôpital d’instruction des Armées, Sainte-Anne.

Lire aussi :   Cambriolage à Paris : Couple ligoté et dépouillé de 200 000 euros à son domicile en pleine nuit

Deux enquêtes ont été ouvertes dans cette affaire. La première, confiée à la police judiciaire de Toulon, vise à établir s’il y a eu une tentative d’homicide volontaire contre personne dépositaire de l’autorité publique. La seconde enquête, quant à elle, a été confiée à la délégation marseillaise de l’IGPN (inspection générale de la police nationale) afin de clarifier les circonstances entourant l’usage des armes par les fonctionnaires de police.