Polémique à Paris : Un policier sort son arme lors d’une interpellation filmée

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Samedi soir, dans le XXe arrondissement de Paris, une scène policière a été enregistrée où un policier pointait son arme sur un conducteur qui allait être arrêté. Cette action a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, a jugé nécessaire de préciser le contexte de cette intervention.

Une vidéo montrant une intervention policière après un rodéo sauvage à Paris suscite des réactions

Une vidéo filmée par un témoin et partagée sur les réseaux sociaux a fait le buzz ce dimanche. Cette séquence de 23 secondes montre une intervention policière visant à interpeller un chauffard qui aurait participé à un rodéo sauvage à Paris, samedi soir, peu après le match de demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) opposant la Côte-d’Ivoire au Mali (2-1 a.p.).

Des scènes de liesse ont eu lieu dans le secteur de Château-d’Eau (XXe) après la victoire de l’équipe ivoirienne. Sur la vidéo, on voit plusieurs policiers s’approcher d’un automobiliste accompagné d’au moins un passager qui brandit un drapeau de la Côte-d’Ivoire. L’un des policiers pointe brièvement son arme sur le conducteur, avant que les autres policiers n’interviennent et que l’arme ne soit remisée. Ce choix de sortir l’arme a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Le préfet de police de Paris réagit et donne le contexte de l’intervention

Laurent Nuñez, préfet de police de Paris, a répondu à la polémique sur le réseau social X en expliquant le contexte de cette intervention : « La joie provoquée par une victoire ne peut pas justifier un comportement dangereux : la personne concernée a été interpellée pour rodéo urbain après avoir mis en danger la foule suite à des embardées répétées. » Le préfet a ensuite remercié les policiers « d’être toujours présents pour la sécurité de tous, en toutes circonstances. »

Lire aussi :   Homme écroué à Marseille pour avoir drogué, violé et filmé sa compagne et son ex-compagne

Selon Éric Henry, délégué national du syndicat Alliance Police Nationale, la joie d’une victoire ne doit pas mettre en danger les gens. Il souligne que ces moments de liesse sont possibles grâce au modèle républicain et à la protection des forces de l’ordre. Il demande donc de respecter cela. Éric Henry se réjouit également du soutien du préfet de police, qui lui fait plaisir. Pour lui, la nécessité d’un choc d’autorité, appelé par Alliance Police Nationale dans une lettre ouverte en novembre dernier, se vérifie malheureusement chaque jour, à chaque seconde.

Matthieu Valet, membre du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), affirme que les détracteurs de la police sur les réseaux sociaux critiquent cette vidéo en dénonçant un policier cow-boy voire raciste. Selon lui, ce policier a eu raison de sortir son arme pour figer la situation et s’assurer que le conducteur ne redémarre pas, afin de pouvoir l’arrêter en toute sécurité au milieu des badauds irrespectueux. Avant cela, le chauffard jouait les kékés en faisant du rodéo en plein Paris avec sa voiture, mettant en danger la foule.