Pamiers : Agricultrice tuée, mari et fille gravement blessés – Ce que l’on sait

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Ce mardi matin, une tragédie s’est déroulée à Pamiers, en Ariège, lors d’une opération de blocage des agriculteurs. Un conducteur imprudent a heurté des manifestants, entraînant la mort d’une agricultrice et causant des blessures graves à son conjoint et à sa fille. Trois individus sont actuellement en détention provisoire. Voici les informations dont nous disposons en cette fin de matinée.

Un drame lors d’un blocage agricole à Pamiers : une agricultrice décède et deux personnes gravement blessées

Un véritable drame s’est produit tôt ce mardi matin à Pamiers, en Ariège. Vers 05h30, un chauffard a violemment percuté des manifestants lors d’un blocage organisé par des agriculteurs. Le conducteur a causé la mort d’une agricultrice et a très gravement blessé deux autres personnes, le mari et la fille de cette dernière.

Selon Sébastien Durand, vice-président de la FDSEA d’Ariège, le véhicule est arrivé à une « vitesse folle », évitant les plots de béton et se dirigeant directement vers le groupe de manifestants. L’impact a eu lieu à proximité du pont de la RD119, où les agriculteurs s’étaient rassemblés. La victime, une femme d’une trentaine d’années spécialisée dans la culture de maïs, était également élue au conseil municipal de sa commune. Jérôme Bayle, éleveur et l’un des lanceurs du mouvement agricole, l’a décrite comme une personne « vraie » et « très passionnée par la chasse ».

Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a réagi à cette tragédie, exprimant ses « condoléances très émues » à la famille et aux collègues de la victime. « Je pense à elle, je pense à son conjoint et à sa fille qui luttent encore pour leur vie. C’est un drame pour nous tous », a-t-il déclaré.

Lire aussi :   Meurtre à Charleville-Mézières : Jeune homme arrêté après découverte d'une femme de 50 ans décédée

Les circonstances de l’accident et les mesures prises

Selon le procureur de la République de Foix, Olivier Mouysset, le véhicule « a percuté, en pleine nuit, et sans éclairage public à proximité, un mur de bottes de paille, érigé sur toute la hauteur jusqu’au pont, recouvert d’une grande bâche noire. Or, était installé derrière ce mur de paille un grand barnum, des manifestants qui se restauraient. Le véhicule a alors percuté trois personnes, avant de finir sa course contre la remorque d’un tracteur ».

La préfecture de l’Ariège a indiqué dans un communiqué qu’une personne était décédée et deux autres gravement blessées. Un dispositif d’urgence important a été mis en place, avec la présence du préfet, 35 sapeurs-pompiers, 13 policiers et 20 gendarmes, ainsi que l’activation d’un centre opérationnel en préfecture.

« Dans le moment particulier que vit l’agriculture, ce genre de drame est difficile à vivre. Cela nous bouleverse tous », a réagi Arnaud Rousseau, au micro de RMC. L’accident « vient souligner la nécessité qu’on a d’être parfaitement organisé, de faire en sorte de respecter les consignes de sécurité, parce que ce qui est important pour nous est de faire passer nos messages », a-t-il estimé.

« Si cette famille était sur ce barrage, c’est qu’il y a un mal-être », a souligné Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA sur BFMTV.

Trois suspects en garde à vue

Les trois occupants du véhicule impliqué, qui sont de nationalité arménienne, ont été interpellés et placés en garde à vue. Des tests de dépistage d’alcoolémie et de stupéfiants ont été effectués sur le conducteur, qui est âgé de 44 ans. Ils se sont révélés négatifs. Le procureur général de la cour d’appel de Toulouse, Franck Rastoul, a précisé que l’enquête était en cours, avec une qualification d’homicide involontaire et de blessures involontaires, qui pourrait évoluer selon les résultats de l’enquête.

Lire aussi :   Happé par un RER C, un jeune homme de 21 ans meurt après avoir fait un malaise à Paris