Mise en examen et écrouement d’un chauffeur VTC à Paris pour le viol d’une jeune femme

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une étudiante de 24 ans a déclaré avoir été victime d’une agression sexuelle par son chauffeur VTC à Paris et a porté plainte. Les forces de l’ordre ont réussi à localiser le suspect qui a été arrêté, puis placé en détention provisoire après avoir été mis en examen.

Un chauffeur VTC mis en examen pour viol à Paris

Un chauffeur de VTC âgé de 46 ans a été mis en examen pour viol à Paris le 14 décembre dernier. Suite à cette mise en examen, il a été placé en détention provisoire. L’affaire concerne une cliente de 24 ans qui aurait été sexuellement abusée par le chauffeur en février dernier, dans le IXe arrondissement de la capitale. Les informations ont été rapportées par le journal Le Parisien.

Une soirée alcoolisée et une violente agression

La nuit des faits présumés, la plaignante avait consommé une grande quantité d’alcool. Elle a débuté la soirée dans un bar avant d’être refusée à l’entrée d’une boîte de nuit où elle devait retrouver des amis. Ne pouvant entrer, elle a décidé de rentrer chez elle et a commandé une voiture pour effectuer le trajet.

Le lendemain matin, la jeune femme, se réveillant avec des souvenirs fragmentés, se rend compte qu’elle a été victime d’un rapport sexuel imposé. Elle décide alors de déposer plainte au commissariat du Xe arrondissement et se rend aux urgences médico-légales (UMJ). Lors de son interrogatoire par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire (DPJ), elle explique que le chauffeur VTC l’a rejointe à l’arrière de la voiture avant de la violer.

Lire aussi :   Interpellation à Toulouse d'un homme armé menaçant avec un couteau

Les investigations ont révélé que la jeune femme avait sollicité trois chauffeurs VTC avant de finalement prendre un taxi. Des prélèvements effectués à l’hôpital ont permis de relever une trace ADN qui ne correspond pas à un individu répertorié dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). Grâce aux images de vidéosurveillance, les policiers ont réussi à retrouver la voiture d’un chauffeur qui a pris en charge la plaignante à 02h52. Plus tard, le chauffeur s’est arrêté dans une rue et est passé à l’arrière de la voiture. Cependant, la jeune femme n’est pas en mesure d’identifier le suspect, n’ayant aucun souvenir de son visage.

Lors de sa garde à vue le 13 décembre, le chauffeur a nié les accusations portées contre lui. Il affirme avoir été sollicité par une prostituée qui lui aurait proposé une relation sexuelle tarifée à 40 euros. Une version que la plaignante réfute catégoriquement.