Mis en examen et écroué, un mineur de 17 ans à Strasbourg pour tentative d’assassinat sur son père

Un mineur âgé de 17 ans a été inculpé et incarcéré à Strasbourg (Bas-Rhin) pour tentative d’assassinat à l’encontre de son père, dans le cadre d’une situation de conflit conjugal intense impliquant ses parents.

Un adolescent de 17 ans mis en examen pour tentative d’assassinat sur son père à Strasbourg

Un adolescent âgé de 17 ans a été mis en examen à Strasbourg, dans le Bas-Rhin, pour tentative d’assassinat après avoir agressé son père, âgé de 43 ans, avec un couteau. L’incident s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche, dans l’appartement familial situé en centre-ville. Selon l’AFP, la victime a été blessée à plusieurs endroits, nécessitant des points de suture, notamment au ventre, au dos, ainsi que des plaies moins graves à la tête, au cou et près de l’œil. L’adolescent a été placé en détention provisoire.

Un conflit conjugal lourd à l’origine de l’agression

Me Monique Sultan, avocate de la victime, a expliqué que l’agression était survenue dans le cadre d’un « conflit conjugal très lourd ». Elle a regretté que les enfants aient été impliqués dans cette situation difficile, soulignant les conséquences de la discorde familiale sur les plus jeunes. Bien que les blessures de son client soient sérieuses, l’homme a pu quitter l’hôpital après avoir été soigné.

De son côté, Me Francis Metzger, avocat de l’adolescent, a décrit une situation familiale marquée par des violences répétées du père envers la mère, incluant des coups de ceinturon, des strangulations et des coups de poing. Il a également souligné que l’adolescent avait lui-même été victime de violences lorsqu’il tentait de protéger sa mère.

Lire aussi :   Poignardé à de multiples reprises, un homme de 41 ans est retrouvé chez lui dans les Yvelines

« Il a voulu rencontrer son père pour mettre un terme à tout ça »

L’avocat de l’adolescent a insisté sur le fait que son client, poussé à bout par le désespoir de sa mère, avait cherché à confronter son père dans le but de mettre fin à cette situation toxique. « Dans la nuit de samedi à dimanche, il a voulu rencontrer son père pour mettre un terme à tout ça. Il a eu la mauvaise idée de partir avec un couteau », a expliqué Me Metzger. Il a souligné l’état de choc et le désarroi de l’adolescent après l’agression, notant qu’il était « sidéré lorsqu’il a réalisé son geste » et « totalement dépassé par les événements ».

Le suspect, décrit comme un bon élève et sans antécédents judiciaires, fait face pour la première fois à la justice et au milieu carcéral. Son avocat a fait appel de la décision de placement en détention provisoire.