Meurtre avec actes de barbarie à Vierzon : Un homme tué à son domicile, un suspect en garde à vue

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 30 ans a été découvert sans vie dans sa résidence à Vierzon, après avoir été victime de violences. Les autorités ont placé en détention un suspect de 22 ans et le parquet a initié une enquête pour « meurtre avec actes de torture et de barbarie, précédé, accompagné ou suivi ».

Un homme soupçonné de meurtre avec actes de torture et de barbarie placé en garde à vue à Vierzon

Un homme de 22 ans a été arrêté et placé en garde à vue à Vierzon (Cher) jeudi soir, soupçonné d’avoir tué un homme âgé de 30 ans. Le parquet a ouvert une enquête pour « meurtre précédé, accompagné ou suivi d’actes de torture et de barbarie », confirmant une information du Berry Républicain.

La victime a été retrouvée sans vie dans son domicile situé rue Victor-Hugo, dans le centre-ville, en fin d’après-midi jeudi. Les secours ont tenté de la réanimer alors qu’elle était en arrêt cardio-respiratoire. Le trentenaire a été violemment frappé à plusieurs reprises. Une autopsie sera réalisée ce vendredi afin d’établir les causes précises de son décès.

Le suspect a déclaré avoir tenté de réanimer la victime avant d’appeler les secours, selon les informations fournies par le parquet. Les premiers éléments de l’enquête suggèrent qu’une dette d’argent serait à l’origine de ce crime.

Les investigations se poursuivent et la garde à vue du suspect a été prolongée ce vendredi.

Une enquête ouverte pour meurtre avec actes de torture et de barbarie

Un homme de 22 ans a été placé en garde à vue à Vierzon, dans le Cher, suite à des soupçons de meurtre avec actes de torture et de barbarie. La victime, un homme de 30 ans, a été retrouvée morte dans son domicile de la rue Victor-Hugo, en plein centre-ville. Les secours ont tenté de la réanimer alors qu’elle était en arrêt cardio-respiratoire, mais en vain. L’autopsie qui sera réalisée aujourd’hui fournira de plus amples informations sur les causes exactes du décès.

Lire aussi :   Harcèlement présumé : Un lycéen de 16 ans retrouvé mort pendu à La Roche-sur-Yon, sa mère témoigne

D’après le parquet, le suspect a affirmé avoir tenté de réanimer la victime avant d’appeler les secours. Les premiers éléments de l’enquête suggèrent que l’origine de ce crime serait une dette d’argent.

Les investigations se poursuivent et la garde à vue du suspect a été prolongée.