Mère et fils agressés violemment après avoir offert un trajet en voiture

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une femme et son fils ont été brutalement attaqués par un groupe de jeunes hommes, après qu’elle leur ait offert de les conduire en voiture jusqu’au centre-ville de Saint-Affrique (Aveyron). Les agresseurs ont été rapidement arrêtés et condamnés à une peine de détention.

Une mère de famille et son fils violemment agressés après une soirée en boîte de nuit

Un matin d’octobre, aux alentours de 6 heures, une mère de famille s’est rendue à la sortie d’une boîte de nuit à Saint-Affrique, dans l’Aveyron, pour récupérer son fils. Dans un geste de générosité, elle a proposé de déposer trois autres jeunes hommes qui se trouvaient également à la sortie de l’établissement en centre-ville. Malheureusement, le trajet ne s’est pas déroulé comme prévu.

Les trois individus ont insisté pour être conduits jusqu’à Camares, situé à environ vingt kilomètres de Saint-Affrique. Face au refus de la mère, deux d’entre eux l’ont violemment agressée, tout comme son fils, avant de prendre la fuite. Les gendarmes, dans un communiqué sur Facebook, ont indiqué que la mère souffre de « douleurs et d’un stress post-traumatique », tandis que son fils présente « de multiples ecchymoses, une fracture de l’avant-bras gauche et du plancher orbital avec d’importantes blessures à l’œil droit ».

Identifiés et condamnés

Grâce à l’enquête menée par les gendarmes de Saint-Affrique, les suspects, âgés de 19 et 23 ans, ont été rapidement identifiés. Ils ont été arrêtés lors d’une opération des militaires : l’un dans le secteur de Saint-Affrique avec l’aide des gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG), et l’autre en région lyonnaise.

Lire aussi :   Découverte de 814 kg de résine de cannabis dans un véhicule en Isère : deux suspects arrêtés

À l’issue de leur garde à vue, les deux hommes ont comparu devant le tribunal judiciaire de Rodez et ont été condamnés à une peine de 3 ans de prison, dont 18 mois de prison ferme. Ils ont été incarcérés à la maison d’arrêt de Druelle.