Menace d’un homme armé envers la directrice d’une crèche à Champigny-sur-Marne : «Je vais te tuer, sale juive»

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu muni d’une arme blanche a pénétré dans une crèche juive cet après-midi à Champigny-sur-Marne, mettant la directrice en danger de mort et tenant des propos à caractère antisémite. Le suspect a réussi à s’enfuir sans causer de blessés. Le parquet de Créteil a lancé une enquête pour menaces de mort et violences aggravées.

Un homme armé menace la directrice d’une crèche juive à Champigny-sur-Marne

Ce mardi après-midi, une crèche juive située à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a été le théâtre d’une violente intrusion. Un individu, armé d’un couteau, s’est introduit dans l’établissement et a proféré des menaces de mort à l’encontre de la directrice. L’information, initialement rapportée par le magazine Valeurs Actuelles, a été confirmée par le parquet de Créteil. Le suspect est parvenu à prendre la fuite, laissant derrière lui un climat d’angoisse et de terreur. Les autorités ont aussitôt ouvert une enquête, confiée au service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne (SDPJ 94).

Neuf enfants présents, mais aucun blessé

Il était aux alentours de 15h30 lorsque l’homme a réussi à pénétrer dans la crèche en profitant d’une porte non verrouillée. Muni d’un imposant couteau, il s’est dirigé directement vers le bureau de la directrice. Là, il a proféré des propos particulièrement violents : « Je vais te violer, je vais te tuer, sale juive, sale sioniste, je vais revenir avec des personnes et te faire comme à Gaza », tout en frappant violemment le bureau de ses mains, rapporte le parquet. Heureusement, aucun enfant n’a croisé le chemin de l’assaillant. Neuf d’entre eux étaient présents au moment des faits. Par mesure de sécurité, ils ont été confinés dans une salle et une autre crèche située à proximité. La directrice, quant à elle, a décidé de déposer plainte.

Lire aussi :   Découverte de 814 kg de résine de cannabis dans un véhicule en Isère : deux suspects arrêtés

Le parquet a précisé que l’enquête se poursuit et que le suspect est recherché pour plusieurs chefs d’accusation, dont « menace de mort matérialisée en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », « menace de crime contre les personnes en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », ainsi que « violences suivies d’incapacité n’excédant pas 8 jours avec trois circonstances aggravantes (sur une personne chargée d’une mission de service public, aux abords d’un établissement d’éducation, en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion) ».