Libération des deux suspects interpellés avec plus de 850 mortiers d’artifice à Strasbourg

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Samedi, la police a arrêté deux jeunes hommes en possession de plus de 850 mortiers d’artifice. Après leur placement en garde à vue, ils ont été libérés et seront jugés en février prochain. Cette décision a provoqué l’agacement d’un syndicat de policiers, à quelques jours de la Saint-Sylvestre, période où les forces de l’ordre sont souvent prises pour cible par ces tirs de mortiers.

Deux hommes arrêtés à Strasbourg avec plus de 850 mortiers d’artifice

Deux jeunes hommes de 23 et 24 ans ont été interpellés à Strasbourg (Bas-Rhin) ce lundi après-midi, sur l’avenue Pierre-Corneille dans le quartier de Hautepierre. Les forces de l’ordre ont saisi plus de 850 mortiers d’artifice, selon le quotidien Les Dernières nouvelles d’Alsace.

En patrouille vers 17 heures, un équipage de police a observé deux individus en train de décharger des cartons qui contenaient clairement des mortiers d’artifice. Ces derniers étaient ensuite stockés dans un immeuble. Après un contrôle, les agents ont découvert que le duo transportait 864 chandelles romaines, chacune contenant huit projectiles.

Il est important de souligner que l’achat, la vente, la cession, l’utilisation, le port et le transport de ces feux d’artifice sont interdits par arrêté préfectoral jusqu’au 3 janvier 2024 dans les deux départements alsaciens. Les deux suspects ont été placés en garde à vue, puis remis en liberté avec une convocation par officier de police judiciaire (COPJ). Ils devront comparaître devant la justice le 26 février prochain. Les mortiers d’artifice ont été détruits.

Controverse autour de la décision de remise en liberté

Cette décision de remise en liberté a suscité l’indignation du syndicat Unité SGP Police FO. Abdel Nahass, secrétaire zonal adjoint Est de l’organisation, a déclaré à Abertzale : « Pour nous, c’est une décision incompréhensible. Pourtant, les instructions du procureur de la République sont claires sur la manière d’appréhender ce genre de délit. Dans cette affaire, les deux suspects n’ont même pas été présentés à un magistrat… Nous savons qu’en cette période, ça va être le festival de jets de mortiers en direction des policiers, dans énormément de quartiers en France, et donc le message de la part de la justice n’est pas le bon. La justice doit être ferme avec les lois de la République, il en va de la tranquillité publique. En tout cas, nous félicitons nos collègues de Strasbourg pour ces interpellations. »

Lire aussi :   Surpris par le mari, l'amant poignarde et percute sa maîtresse avec sa voiture à Brétigny-sur-Orge