Jeune gendarme de 24 ans en Eure se suicide

En Normandie, une gendarme de 24 ans s’est malheureusement suicidée, ce qui porte à seize le nombre de suicides au sein de la gendarmerie nationale depuis le début de l’année. Afin de soutenir sa famille, une cagnotte en ligne a été créée.

Une jeune gendarme se suicide après sa première affectation

Le dimanche 8 octobre dernier, une gendarme âgée de 24 ans a tragiquement mis fin à ses jours. Selon les informations de L’Essor, elle venait d’être affectée à la brigade de proximité de Mesnils-sur-Iton, relevant de la compagnie de gendarmerie départementale d’Evreux, dans l’Eure. Il s’agissait de sa première affectation en tant que sous-officier.

Soutien envers la famille de la victime

En début d’année 2023, les gendarmes de cette unité ainsi que leurs familles avaient récemment intégré une nouvelle caserne. Suite à ce drame, une cagnotte a été mise en place par la fondation « maison de la gendarmerie » dans le but de soutenir la famille de la jeune militaire décédée. Pour faire un don, il est possible de se rendre sur le site de la fondation ici.

Depuis le début de l’année, ce suicide est malheureusement le seizième au sein de la gendarmerie nationale, d’après les informations fournies par un magazine spécialisé.

En cas de pensées suicidaires, il est crucial de contacter le 3114, le numéro national de prévention du suicide, disponible 24h/24 et 7j/7. Des professionnels sont disponibles pour vous écouter et vous aider. Par ailleurs, les gendarmes peuvent également se tourner vers le réseau d’accompagnement psychologique de l’Institution, qui compte 39 psychologues cliniciens, ainsi que vers les assistants sociaux des groupements, les aumôniers ou les représentants de la concertation en cas de besoin.

Lire aussi :   Vente de cocaïne dans la rue : Interpellation d'un adolescent de 14 ans dans le Doubs