Jeune femme tuée par balle à Seine-et-Marne : Un homme de 21 ans incarcéré

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un homme de 21 ans a été inculpé pour « homicide volontaire » et « trafic de stupéfiants » et placé en détention provisoire pour avoir tué une jeune femme de 24 ans à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne). La victime avait été découverte chez elle avec une blessure par balle à la tempe. Sa colocataire, qui faisait également l’objet d’autres accusations, avait lancé l’alerte.

Un homme de 21 ans mis en examen pour homicide volontaire et trafic de stupéfiants suite au meurtre d’une femme de 24 ans à Croissy-Beaubourg

Le parquet de Meaux a annoncé que suite au meurtre d’une femme de 24 ans à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), un homme de 21 ans a été mis en examen pour « homicide volontaire » et « trafic de stupéfiants ». Il a également été placé en détention provisoire. Cette information a été confirmée par Le Parisien. La victime a été retrouvée chez elle le samedi 14 octobre avec une blessure par balle à la tempe, et elle a succombé à ses blessures le lendemain à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne).

La colocataire de la victime a donné l’alerte vers 08h30. En rentrant d’une sortie à Paris, elle a entendu une détonation en arrivant sur le parking de sa résidence située rue de Paris à Croissy-Beaubourg. Elle s’est immédiatement précipitée dans l’appartement et a découvert la victime allongée sur son lit, la tête ensanglantée. Les secours ont pratiqué un massage cardiaque sur place avant de transporter la jeune femme à l’hôpital, où son pronostic vital était engagé. Malheureusement, elle est décédée le lendemain.

L’homme s’est présenté aux enquêteurs de la brigade criminelle de Versailles en compagnie de son avocat, Me Maxime Serverian. « Mon client est bouleversé par la situation. Il connaissait la victime, c’était une de ses amies. Il s’est présenté à la police car il voulait s’expliquer », a déclaré Me Serverian au Parisien.

Lire aussi :   Interpellation de deux hommes à Paris pour le viol d'une jeune femme de 20 ans dans la rue

Malgré les affirmations du suspect selon lesquelles il s’agirait d’un « accident », il a été placé en détention en attendant une audience prévue pour le mercredi suivant. Me Serverian a également demandé un « débat différé » afin de mieux préparer la défense de son client.

La colocataire également écrouée et mise en examen

La colocataire de la victime, âgée de 23 ans, a également été placée en détention provisoire. Elle a été mise en examen pour « trafic de stupéfiants » et « altération d’un objet concernant un crime ». Bien qu’elle ait donné l’alerte le matin du drame, elle a été soupçonnée d’avoir menti à plusieurs reprises aux enquêteurs concernant son emploi du temps.

L’enquête est actuellement menée par la police judiciaire de Meaux. Il est important de noter qu’aucune arme à feu n’a été retrouvée sur les lieux, écartant ainsi la thèse du suicide. La veille du meurtre, une soirée a eu lieu chez les jeunes femmes où de l’alcool, du cannabis et une importante quantité de protoxyde d’azote ont été consommés.