Intrusion dans le marché de Rungis : 91 personnes en garde à vue suite à la colère des agriculteurs

Ce mercredi en fin de journée, 91 individus ont été appréhendés et placés en détention provisoire après avoir pénétré dans une zone de stockage du marché de Rungis. Le préfet de police, Laurent Nuñez, a souligné que cette intrusion constituait un dépassement des limites.

91 personnes placées en garde à vue suite à une intrusion de manifestants à Rungis

Selon le préfet de police Laurent Nuñez, un total de 91 personnes ont été placées en garde à vue après une intrusion de manifestants dans le marché de Rungis. Des dégradations ont été commises lors de cet incident, ce qui a conduit les autorités à prendre des mesures pour rétablir l’ordre. Le préfet de police a souligné qu’il était inacceptable de tolérer de tels troubles à l’ordre public et des débordements. Les forces de l’ordre sont intervenues avec une grande modération et dans une posture très constructive, selon le préfet.

Des agriculteurs interpellés après avoir pénétré dans la zone Eurodelta de Rungis

Des agriculteurs ont réussi à s’introduire à pied dans la zone Eurodelta de Rungis en fin d’après-midi. Selon des sources policières, des dégradations ont été commises lors de cette intrusion. Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues et ont interpellé 79 personnes. Toutes les personnes interpellées ont été placées en garde à vue pour « dégradation du bien d’autrui en réunion » et « participation à un groupement formé en vue de la préparation de dégradations de bien », selon le parquet de Créteil.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a rappelé ce matin qu’il ne tolérerait pas les actions des agriculteurs si elles ne respectaient pas les « lignes rouges » fixées, notamment en ce qui concerne le blocage du marché de Rungis, des aéroports parisiens et de la capitale.

Lire aussi :   Dealer endormi avec sac rempli de drogue interpellé par policiers à Bagnols-sur-Cèze