Interpellation d’un homme sans casque sur un scooter volé à Istres : Deux policiers blessés

Lors de l’arrestation d’un jeune homme de 18 ans qui conduisait un scooter sans casque à Istres (Bouches-du-Rhône), deux policiers ont été blessés. Il était évident que le deux-roues était volé.

Un jeune homme en garde à vue après avoir blessé deux policiers lors de son interpellation à Istres

Un jeune homme âgé de 18 ans a été placé en garde à vue après avoir causé des blessures à deux policiers lors de son arrestation à Istres, dans les Bouches-du-Rhône, vendredi soir, selon les informations fournies par Abertzale. Il circulait sur un scooter qui aurait été volé.

Tout a commencé peu après 23 heures lorsque les agents de police ont remarqué un homme sans casque sur un scooter, avec les feux éteints. Les policiers ont ordonné à l’individu de s’arrêter afin de procéder à un contrôle. Lors de leur vérification, ils ont constaté que le neiman (un dispositif antivol) du scooter ne fonctionnait plus. De plus, le jeune homme ne possédait aucun document administratif concernant le véhicule.

Deux policiers blessés et l’enquête en cours

Une fouille de sécurité a été effectuée sur le chauffard, révélant la présence de quelques grammes de cannabis et de bijoux dans son sac. Lors de son interpellation et de sa mise en menottes, le suspect a réussi à se libérer et a pris la fuite en courant. Les policiers l’ont rapidement rattrapé, mais il a résisté à son arrestation. Il aurait porté des coups aux policiers, qui ont tout de même réussi à le maîtriser avant de le conduire au commissariat.

Lire aussi :   Mise en examen et écrouement d'un chauffeur VTC à Paris pour le viol d'une jeune femme

Les deux policiers ont été hospitalisés et se sont vu attribuer respectivement 2 et 3 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Par ailleurs, lors de la fouille, le suspect avait quelques centaines d’euros dans son sac. Une enquête a été ouverte pour recel de vol et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. Les investigations ont été confiées au commissariat d’Istres.