Interpellation d’un détenu en Haute-Garonne après un cambriolage suite à son refus de quitter la prison

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 34 ans, ayant été libéré, a manifesté son refus de quitter la prison de Seysses, située près de Toulouse, en adoptant un comportement violent et en commettant des actes de vandalisme. Finalement, il a été appréhendé par les gendarmes pour une tentative de cambriolage.

Un homme libéré de prison refuse de partir et commet un cambriolage

Un individu de 34 ans, qui avait récemment été libéré de la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse, a refusé de quitter l’établissement pénitentiaire lundi soir aux alentours de 21 heures. Selon les informations rapportées par La Dépêche, il a fait preuve de violence envers le personnel pénitentiaire lorsque celui-ci lui a demandé de partir.

Malgré les tentatives de persuasion des surveillants, le départ de l’homme a été marqué par un acte de vandalisme. Il a brisé la fenêtre d’un bâtiment d’accueil des familles situé en face de la prison, avant de s’introduire à l’intérieur et de causer des dégradations supplémentaires. Par la suite, l’individu s’est enfui. Le personnel pénitentiaire a immédiatement alerté les gendarmes qui ont réussi à localiser et à arrêter le suspect à Seysses dans la nuit de lundi à mardi alors qu’il tentait de cambrioler une résidence. Il a été placé en garde à vue.

Un individu connu pour ses antécédents psychiatriques et ses précédents cambriolages

L’homme était déjà connu des autorités en raison de ses antécédents psychiatriques et de sa récente incarcération pour cambriolage le 27 janvier dernier. Sa libération avait été décidée après que la justice a estimé que les preuves à son encontre étaient insuffisantes pour le maintenir en détention. David, le représentant local du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS), a réagi en déclarant : « Voici la preuve qu’ils [les détenus] ne sont pas si mal logés chez nous », selon les propos rapportés par le quotidien régional.

Lire aussi :   Suicide d'un policier au commissariat de Montluçon dans l'Allier

Le suspect devrait être présenté au parquet de Toulouse ce mercredi et risque d’être rapidement réincarcéré.