Interpellation de dix suspects dont un policier de la PAF d’Orly et saisie de 47 kg de cocaïne dans une affaire de trafic de drogue

Un policier âgé de 31 ans, qui travaille à la police aux frontières (PAF), est actuellement sous enquête suite à la démantèlement d’un réseau de trafic de drogue important par la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine (ST 92). Ce fonctionnaire a été arrêté à l’aéroport d’Orly et est soupçonné d’avoir participé à un trafic de cocaïne et de cannabis. En plus de lui, neuf autres suspects ont été interpellés. Tous les dix hommes ont été présentés devant les autorités judiciaires ce jeudi.

Démantèlement d’un important trafic de drogue impliquant un policier de la PAF

Les enquêteurs de la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine (ST 92) ont récemment démantelé un réseau de trafic de drogue majeur, dans lequel un policier de 31 ans, membre de la police aux frontières (PAF), est soupçonné d’être impliqué. Ce fonctionnaire a été arrêté et placé en garde à vue ce mardi sur son lieu de travail à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne), selon les informations rapportées par BFMTV. Neuf autres individus, âgés de 18 à 60 ans, ont également été placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire.

Les policiers de la ST 92 ont agi suite à l’ouverture d’une information judiciaire en novembre dernier pour les chefs d’accusation de « trafic de stupéfiants », « association de malfaiteurs » et « corruption active et passive de personne dépositaire de l’autorité publique ». Les dix personnes suspectées sont accusées d’avoir participé à un trafic de cocaïne et de cannabis, approvisionnant plusieurs cités en Île-de-France ainsi que des départements en province.

Un trafiquant présumé exfiltré de l’aéroport pour éviter la douane

Le policier en question est un gardien de la paix qui travaille au sein du groupe de la sûreté de la PAF à l’aéroport d’Orly depuis 2019. Selon les informations disponibles, le 29 octobre dernier, il aurait aidé un passager en provenance de la Martinique à sortir de la zone internationale du terminal T3 en utilisant une porte dérobée qu’il aurait déverrouillée avec son badge sécurisé. Cette manœuvre aurait été effectuée dans le but d’éviter le contrôle de la douane. Le contenu de la valise transportée par ce passager n’a pas encore été identifié.

Lire aussi :   Décès d'un homme de 86 ans à Pau suite à un vol avec violences, un suspect de 17 ans placé en détention

Au cours de leurs investigations, les enquêteurs de la ST 92 ont découvert que ce gardien de la paix menait un train de vie qui ne correspondait pas à ses revenus officiels. L’analyse de ses comptes bancaires a révélé qu’il avait misé près de 100 000 euros sur des sites de paris en ligne au cours des cinq dernières années. De plus, il aurait fréquemment fait appel à des escort-girls et aurait séjourné à Dubaï pendant près de deux semaines à la fin de l’année 2023, selon une source proche de l’affaire.

Plusieurs collègues du suspect ont été interrogés par les enquêteurs. Ces policiers ont décrit un collègue « paranoïaque » qui leur demandait souvent pourquoi ils consultaient les images de vidéoprotection des jours précédents, alors qu’ils agissaient dans le cadre de leur travail de surveillance.

Deux appartements utilisés comme caches pour la drogue

L’individu soupçonné d’être le cerveau de ce trafic travaille dans une boutique de pièces détachées de voitures à Arcueil (Val-de-Marne). Les trafiquants présumés utilisaient deux appartements comme lieux de stockage de la drogue : l’un situé dans le 14e arrondissement de Paris près de la porte de Vanves, et le second dans un lotissement de Corbeil-Essonnes (Essonne). Lors des perquisitions, les enquêteurs ont saisi 3,3 kilos de cocaïne en cours de préparation pour la revente, 2 kilos de produit de coupe, 14 kilos de résine de cannabis, 3,5 kilos d’herbe de cannabis, 150 grammes de méthamphétamines, ainsi que quelques grammes d’héroïne. Ils ont également découvert un fusil Remington de calibre 222, des munitions de calibre 7,65 mm et 357 Magnum, ainsi que 15 000 euros en espèces. Selon BFMTV, les enquêteurs de la ST 92 ont également confisqué deux valises contenant 40 pains de cocaïne, d’un poids total de 44 kilos, à l’aéroport. La quantité de drogue saisie était destinée aux trafiquants et représente près de 3 millions d’euros à la revente.

Lire aussi :   Attaque mortelle au couteau dans un lycée à Arras : agresseur arrêté

Les principaux suspects dans cette affaire sont originaires de la cité Maurice-Thorez à Malakoff (Hauts-de-Seine). Tous les dix individus ont été déférés ce vendredi en vue de leur mise en examen.