Interpellation à Paris d’un conducteur sans permis avec une arme de poing approvisionnée lors d’un contrôle

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un automobiliste a été arrêté par la police lors d’un contrôle de routine hier soir dans le 5ème arrondissement de Paris. Il a été découvert qu’il conduisait sans permis et qu’il portait un bracelet électronique. De plus, il transportait une arme de poing approvisionnée qui serait propriété de la gendarmerie nationale.

Un automobiliste interpellé à Paris pour conduite sans permis et possession d’une arme de poing volée

Un automobiliste âgé de 36 ans a été arrêté par les policiers de la Brigade de répression de l’action violente motorisée (BRAV-M) hier soir dans le Ve arrondissement de Paris. L’homme, qui conduisait sans permis, transportait également une arme de poing qui aurait été volée à la gendarmerie nationale. Il a été placé en garde à vue.

Une arrestation lors d’une patrouille de police

Les policiers ont remarqué le conducteur lors d’une patrouille vers 18 heures hier soir. Lorsqu’il a aperçu les forces de l’ordre, l’homme a rapidement changé de direction, attirant ainsi l’attention des policiers. Ces derniers ont décidé de procéder à son contrôle dans la rue Soufflot, en face du Panthéon. Pendant les vérifications, ils ont découvert que le conducteur n’était pas titulaire du permis de conduire. De plus, ils ont trouvé sur lui une arme de poing semi-automatique de type Glock 17, approvisionnée en munitions.

Le suspect, déjà connu des services de police, a été emmené au commissariat du « 56 » (responsable des 5e et 6e arrondissements) où on lui a signifié sa garde à vue. Selon nos informations, il portait un bracelet électronique au moment des faits. Une source proche de l’affaire a indiqué que le numéro de série de l’arme à feu qu’il transportait avait été volontairement effacé, ce qui est une méthode couramment utilisée par les criminels pour empêcher les enquêteurs de retracer l’origine exacte de l’arme. La même source a ajouté que l’arme aurait pu être volée lors d’un cambriolage ou lors des émeutes de l’été dernier.

Lire aussi :   Un chauffard refuse d'obtempérer à Toulouse et traîne un policier sur une dizaine de mètres

Une enquête a été ouverte et confiée au 3e district de police judiciaire (DPJ).