Huit interpellations suite à la découverte de 2700 pieds de cannabis et d’armes à feu en Seine-et-Marne

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Mardi, la police judiciaire du Val-de-Marne a arrêté huit individus dans l’est du Val-de-Marne et en Seine-et-Marne, dans le cadre d’une enquête sur un réseau de trafic de drogue. Cette opération a permis de saisir plus de 2700 plants de cannabis ainsi que diverses armes à feu, dont une Kalachnikov, des fusils d’assaut et plusieurs armes de poing.

Une vaste affaire de culture et de trafic de cannabis démantelée en Seine-et-Marne : huit personnes interpellées

Les policiers du service départemental de police judiciaire du Val-de-Marne (SDPJ 94) ont mené une opération d’envergure en collaboration avec leurs collègues de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) parisienne et du 3e district de police judiciaire (DPJ) de Paris, ainsi que de la brigade cynophile. Huit personnes âgées de 30 à 45 ans ont été interpellées dans l’est du Val-de-Marne et en Seine-et-Marne. Elles sont soupçonnées d’être impliquées dans une vaste affaire de culture et de trafic de cannabis.

Cette opération est le résultat de plusieurs mois d’investigations menées par les enquêteurs du SDPJ 94. Les investigations visaient une ferme située à Limoges-Fourches, un village de 500 habitants en Seine-et-Marne, où la drogue était fabriquée. Une source proche de l’enquête a confirmé cette information, initialement révélée par Le Parisien.

Des quantités importantes de stupéfiants et des armes saisies lors de l’intervention

Au cours de cette intervention, les forces de l’ordre ont saisi une quantité importante de stupéfiants et des armes. Plus de 2700 plants de cannabis ont été découverts, ainsi que près de 20 kg de têtes de cannabis emballées dans des sacs thermo-soudés. Une partie de la drogue a été retrouvée lors des perquisitions menées aux domiciles des suspects. Les policiers ont également saisi un fusil de type Kalachnikov, deux fusils d’assaut, des fusils de précision et plusieurs armes de poing.

Lire aussi :   Violence : deux adolescents de 14 et 15 ans attaquent un homme de 85 ans pour le voler

Les perquisitions menées dans la ferme ont révélé une production sophistiquée, avec des plants à divers stades de maturité, un système d’aération avancé et des lampes solaires puissantes. La valeur de tout ce matériel est estimée à environ 100 000 euros.

De plus, les enquêteurs ont découvert près de 50 000 euros en numéraire, plusieurs véhicules, des montres de luxe et un pavillon. Selon la même source, les trafiquants produisaient, au minimum, 250 kilos de cannabis par an avec ces 2700 plants.

Les huit suspects ont été placés en garde à vue pour « association de malfaiteurs » et « trafic de stupéfiants ». Leur garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures, soit jusqu’à vendredi. Les investigations se poursuivent afin de déterminer l’ampleur de ce trafic de drogue et sa durée d’activité.