Homme de 34 ans poignardé à mort à Guyancourt : compagne interpellée

Une femme âgée de 36 ans a été arrêtée et placée en garde à vue à Guyancourt (Yvelines) dimanche soir suite au meurtre de son compagnon avec une arme blanche. Elle explique que la situation a dégénéré lors d’une dispute. Les deux jeunes enfants du couple étaient présents lors de cet événement tragique.

Un homme poignardé à mort à Guyancourt

Un homme âgé de 34 ans a été retrouvé sans vie dans son domicile à Guyancourt (Yvelines) ce dimanche soir, victime d’une attaque au couteau. Sa compagne, une femme de 36 ans, a été arrêtée et placée en garde à vue, selon les informations recueillies par Abertzale.

Le drame s’est déroulé en présence des deux enfants du couple, âgés de 1 et 5 ans, selon une source proche de l’affaire. Les secours ont été alertés peu après 20 heures par la suspecte elle-même. L’homme, gravement blessé à la clavicule, a été pris en charge par les sapeurs-pompiers et les médecins du SAMU. Malheureusement, malgré leurs efforts, il n’a pas pu être sauvé en raison d’une section de l’artère pulmonaire.

Une dispute qui tourne au drame

Les policiers ont rapidement répondu à l’appel et ont interpellé la compagne de 36 ans. Lors de son interrogatoire, elle a déclaré qu’une dispute avait éclaté entre eux car elle lui reprochait d’être rentré tard la veille au soir. Selon son témoignage, la tension est montée et son conjoint l’aurait agrippée au niveau du cou alors qu’elle était en train de faire la vaisselle. Pour se défendre, elle aurait alors porté un coup de couteau de cuisine à son compagnon qui s’est effondré plus loin. Constatant la gravité de la blessure qu’elle lui avait infligée, la suspecte a immédiatement alerté les secours. Les forces de l’ordre ont retrouvé le couteau présumé utilisé pour le meurtre sur les lieux de l’appartement.

Lire aussi :   Détenu de l'Aisne agresse deux surveillants avec un couteau en criant «Allah akbar»

La suspecte hospitalisée en psychiatrie

La garde à vue de la suspecte a été levée en raison de son état de santé mentale, et elle a été hospitalisée en psychiatrie. Une expertise psychiatrique sera réalisée afin de déterminer si elle souffre d’une pathologie et si elle peut être tenue pleinement responsable de ses actes devant la justice. Une enquête a été ouverte et la garde à vue de la femme de 36 ans pourra reprendre une fois que son état de santé sera jugé stable. Les enfants du couple ont été pris en charge par les autorités compétentes.