Grenoble : Maitre de Yoga inculpé pour agressions sexuelles

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Jean-Louis Astoul, professeur et directeur de l’école de kundalini yoga « Amrit Nam Sarovar » en Isère, a été inculpé pour agressions sexuelles et travail dissimulé. De plus, il est également considéré comme témoin assisté pour abus de faiblesse.

Un célèbre maître de yoga mis en examen pour agressions sexuelles et travail dissimulé

Jean-Louis Astoul, âgé de 73 ans, un maître de yoga réputé, a été déféré devant un juge d’instruction ce vendredi. Cette décision fait suite à son placement en garde à vue mercredi dernier. D’après le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, il a été mis en examen pour agressions sexuelles et travail dissimulé. De plus, il est également placé sous le statut de témoin assisté concernant les abus de faiblesse dans un contexte de dérives sectaires.

Les faits reprochés et les victimes identifiées

L’affaire a éclaté suite à une plainte déposée en août 2022 par une jeune femme. Elle dénonce trois agressions sexuelles qui auraient eu lieu entre juillet 2020 et janvier 2022 lors de séances de guidance individuelles. Ces séances se sont déroulées à l’école de kundalini yoga « Amrit Nam Sarovar » à Saint-Michel-les-Portes (Isère), dont Jean-Louis Astoul est le professeur et le directeur. L’enquête, menée par la brigade de gendarmerie de Monestier-de-Clermont, a depuis identifié quatre autres victimes résidant en Allemagne et au Royaume-Uni.

Selon le procureur, les victimes ont été ciblées à un moment où elles étaient psychologiquement vulnérables et dans un état de sidération. Elles auraient été touchées lors de consultations individuelles dans le cadre de leur formation.

Travail dissimulé et perquisition

En plus des agressions sexuelles, Jean-Louis Astoul est également mis en cause pour travail dissimulé. Selon les enquêteurs, le centre de yoga avait recours à des bénévoles pour des tâches ménagères, une pratique connue sous le nom de « seva » dans l’hindouisme. Les stagiaires décidaient de rester un certain temps en payant un loyer et en rendant des services ménagers sans rétribution, hormis le gîte et le couvert.

Lire aussi :   Découverte d'ossements qui seraient ceux d'un enfant de 5 ans à Pantin : un couple en garde à vue

Par ailleurs, lors d’une perquisition menée au domicile de Jean-Louis Astoul, plus de 60 000 euros en liquide ont été découverts. Cette découverte a entraîné l’ouverture d’une procédure incidente. Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire avec l’obligation de ne pas entrer en contact avec les victimes.

L’école de yoga, qui se présente comme une communauté d’apprentissage et affirme constituer un réseau mondial sur son site internet, est située en contrebas du Mont Aiguille. L’enquête se poursuit afin de déterminer l’ampleur exacte des agissements de Jean-Louis Astoul et du système qu’il a mis en place.