Gaz lacrymogène à Lyon : Un homme gravement brûlé en allumant son briquet

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Lors d’une agression survenue la nuit dernière dans le 7e arrondissement de Lyon, un homme a été sévèrement brûlé au visage. Trois individus ont sollicité un briquet auprès de lui avant de le souffler avec du gaz, entraînant une réaction enflammée violente. Actuellement, l’un des suspects est détenu pour enquête.

Un homme gravement brûlé et agressé lors d’un vol à Lyon

Dans la nuit de mardi à mercredi, un Lyonnais de 31 ans a été victime d’une agression violente au cours de laquelle il a été aspergé de gaz lacrymogène et brûlé au visage. Selon les informations rapportées par LyonMag, trois individus ont attaqué la victime, lui ont volé son téléphone portable, avant de prendre la fuite. La police a rapidement interpellé l’un des agresseurs présumés, un Marocain qui n’était pas connu des autorités judiciaires jusqu’à présent.

Les circonstances de l’agression et l’enquête en cours

L’incident s’est produit aux alentours d’une heure du matin lorsque trois personnes ont approché la victime pour lui demander du feu. Dans des circonstances qui restent à préciser, les agresseurs ont aspergé le visage de l’homme avec du gaz lacrymogène après qu’il ait allumé son briquet. Le gaz s’est enflammé au contact de la flamme, causant de graves brûlures au visage de la victime. Pendant que le trentenaire se trouvait dans un état alarmant, les agresseurs ont profité de l’occasion pour lui voler son téléphone portable avant de prendre la fuite.

Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont rapidement réagi suite à l’alerte et ont réussi à interpeller l’un des suspects, un Marocain qui n’avait pas de casier judiciaire. Il a été placé en garde à vue. Les auditions du suspect, de la victime et de témoins potentiels devraient permettre aux enquêteurs de faire la lumière sur le déroulement précis des faits. Une enquête a été ouverte et les investigations se poursuivent afin d’identifier et de capturer les autres auteurs présumés de cette agression violente.

Lire aussi :   Morts et comas à Bordeaux : Deux hommes adeptes des soirées «chemsex» retrouvés, deux autres en danger