Femme à Toulouse dénonce viol et écrase l’agresseur avec sa voiture

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 28 ans a été inculpé et incarcéré à Toulouse pour « viol aggravé ». La présumée victime, une femme de 27 ans, a déposé une plainte pour viol et prétend avoir été agressée par l’homme. Ce dernier s’est rendu à la gendarmerie pour porter plainte pour violences avant d’être arrêté.

Un homme de 28 ans mis en examen pour « viol aggravé » à Toulouse

Un homme âgé de 28 ans a été inculpé et placé en détention provisoire le jeudi 26 octobre dernier à Toulouse, après avoir été accusé de « viol aggravé », rapporte La Dépêche. Les faits se seraient produits le 15 octobre, après une soirée passée dans une boîte de nuit.

La victime présumée, une femme de 27 ans, affirme avoir accepté de ramener le suspect chez lui après une longue soirée passée dans une discothèque du quartier Sesquières à Toulouse. Elle prétend avoir été violée, puis avoir roulé sur l’agresseur lorsqu’il est sorti de son véhicule. La plaignante s’est confiée aux gendarmes de Fenouillet. De leur côté, les enquêteurs de l’unité des atteintes aux personnes de la sûreté départementale (SD) ont lancé des recherches pour retrouver l’agresseur, qui serait blessé, mais en vain.

Un rebondissement avec la présentation de l’homme à la gendarmerie

Un rebondissement a eu lieu le 24 octobre, lorsque l’homme s’est présenté à la gendarmerie de Saint-Jory en marchant avec une canne, dans l’intention de déposer une plainte pour « violences » contre une femme qui, selon lui, aurait tenté de l’écraser. Les gendarmes l’ont placé en garde à vue après avoir rapidement établi un lien avec l’affaire en cours. Lors de ses interrogatoires, l’homme a déclaré que la relation sexuelle qu’il a eue avec la plaignante était consensuelle et s’est dit surpris par les accusations de viol, ainsi que par le fait que cette femme ait tenté de l’écraser avec sa voiture.

Lire aussi :   Le chauffard interpellé à Alès avait déjà été arrêté il y a 10 jours pour refus d'obtempérer

Malgré ses explications, ni les enquêteurs ni le procureur n’ont été convaincus. Une enquête judiciaire pour « viol aggravé » a été ouverte. Les investigations ultérieures permettront d’éclaircir les circonstances exactes de l’affaire.