Extorsion de fonds : Deux figures du narcobanditisme de Marseille mises en examen

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Les frères Bengler, âgés respectivement de 42 et 38 ans, qui étaient déjà en prison depuis 2010, font face à de nouvelles accusations judiciaires. Ils sont soupçonnés d’avoir extorqué de l’argent à un entrepreneur du secteur du BTP. Le 20 septembre dernier, ils ont été placés en garde à vue avant d’être officiellement inculpés.

Deux figures du narcobanditisme marseillais à nouveau confrontées à la justice

Les frères François et Nicolas Bengler, connus pour être des figures du narcobanditisme à Marseille, sont une fois de plus impliqués dans une affaire judiciaire, rapporte Le JDD. Actuellement en détention depuis décembre 2010 pour enlèvement et séquestration, pour lesquels ils ont été condamnés à 20 ans de réclusion criminelle en 2016, François Bengler, âgé de 42 ans, est détenu à la prison de Réau, tandis que son frère Nicolas, âgé de 38 ans, est incarcéré au centre pénitentiaire de Moulins Yzeure. Le 20 septembre dernier, ils ont été placés en garde à vue par les enquêteurs de la police judiciaire de Marseille.

Soupçonnés d’extorsion de fonds

Les frères Bengler, membres de la communauté des gens du voyage, sont soupçonnés d’être impliqués dans une affaire d’extorsion de fonds visant un entrepreneur du BTP à Lançon-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Lors de leur interrogatoire, François Bengler a choisi de garder le silence, tandis que Nicolas a nié toute participation. Les deux frères ont été mis en examen par un juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, et un nouveau mandat de dépôt a été émis à leur encontre.

Lire aussi :   Policier municipal des Côtes-d'Armor crevait les pneus des voitures lors d'un conflit avec des habitants

L’affaire a débuté en novembre 2022, lorsque les enquêteurs ont été informés d’un racket visant un entrepreneur, également membre de la communauté des gens du voyage. Cet homme, âgé d’une quarantaine d’années, était en négociation pour la vente d’un terrain d’une valeur de 70 000 euros, mais il a reçu une demande de paiement de 100 000 euros de la part d’intermédiaires inconnus.

Près de 50 000 euros en liquide saisis

Les enquêteurs ont alors décidé de placer la victime sous surveillance, ce qui a permis à la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la PJ de Marseille d’intercepter trois suspects, dont Jean Bengler, un cousin des frères. Le trio a été arrêté après avoir récupéré un sac contenant 49 900 euros en liquide, retrouvé à proximité du domicile de la victime. Les suspects ont partiellement reconnu leur implication, mais n’ont pas révélé l’identité de leurs commanditaires. De son côté, la victime a admis avoir effectué des versements en liquide en raison d’un prêt à rembourser. L’entrepreneur n’a pas souhaité porter plainte, selon les informations du JDD.

Les policiers estiment que les frères Bengler sont actifs dans le narcobanditisme depuis 2008. Surnommés les parrains du « clan des gitans », ils ont également été impliqués dans une lutte acharnée avec le « clan des Blacks », ce qui a entraîné une série de règlements de comptes mortels au début des années 2010 à Marseille.

Implication dans un autre dossier

En 2016, les frères Bengler ont été acquittés du meurtre d’un adolescent. Plus récemment, Nicolas Bengler a été mis en examen pour meurtre, enlèvement et séquestration, tandis que François a été mis en examen pour association de malfaiteurs. Les deux frères ont fait appel de l’ordonnance de renvoi devant la cour d’assises dans cette affaire, où un repenti a joué un rôle clé, indiquent nos confrères.

Lire aussi :   Adolescent de 16 ans poignardé à mort en pleine rue à Limoges : cinq suspects interpellés.