Expulsion envisagée pour Karim Mohamed-Aggad, frère du terroriste du Bataclan, suite à son interpellation

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Karim Mohamed-Aggad, frère d’un des terroristes du Bataclan, a été arrêté ce matin à Wissembourg (Bas-Rhin) par les gendarmes de l’antenne du GIGN de Dijon. Agé de 33 ans, il fait l’objet d’une procédure d’expulsion suite à la révocation de sa nationalité française.

Le frère du terroriste du Bataclan interpellé à Wissembourg

Ce vendredi matin, Karim Mohamed-Aggad, le frère du terroriste du Bataclan, Foued Mohamed-Aggad, a été interpellé à son domicile situé dans le centre-ville de Wissembourg (Bas-Rhin). L’opération a été menée par les hommes de l’antenne de Dijon du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) à 6 heures du matin. La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a réagi en déclarant que cette arrestation s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la radicalisation et l’éloignement des individus représentant une menace pour la sécurité du pays.

Karim Mohamed-Aggad déchu de sa nationalité française

Karim Mohamed-Aggad, âgé de 33 ans, avait été déchu de sa nationalité française le 15 novembre 2023 par un décret signé par la Première ministre Élisabeth Borne. Par conséquent, il est actuellement placé en instance d’expulsion. D’ailleurs, selon la préfète du Bas-Rhin, Karim Mohamed-Aggad a été conduit au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Metz en vue de son expulsion.

Né le 8 juillet 1990 à Wissembourg, Karim Mohamed-Aggad avait été condamné en 2016 à neuf ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Sa condamnation avait été confirmée en appel l’année suivante. Il s’était rendu en Syrie en décembre 2013 avec un groupe de jeunes de Strasbourg et Wissembourg, sous l’influence de Mourad Farès, un recruteur de djihadistes en France. Son séjour en zone irako-syrienne, notamment avec le groupe État islamique (EI), a duré jusqu’en avril 2014.

Lire aussi :   Mis en examen et écroué, un mineur de 17 ans à Strasbourg pour tentative d'assassinat sur son père

Après avoir purgé sa peine, Karim Mohamed-Aggad avait été libéré à l’été 2022, mais a rapidement été réincarcéré. En septembre 2022, il a violé à deux reprises ses interdictions de déplacement, ce qui lui a valu une nouvelle peine de six mois de prison. Lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Strasbourg, il avait admis placer « la loi de Dieu au-dessus de la loi de la République », tout en affirmant respecter les lois françaises et condamnant les actes de son frère, Foued, l’un des terroristes du Bataclan le 13 novembre 2015.