Erreur à l’hôpital près de Bordeaux en 2021 : une fillette meurt, les parents sans nouvelle de l’enquête.

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Le couple Romain Claude et Adeline, qui ont perdu leur fillette à l’hôpital Haut-Lévêque près de Bordeaux il y a plus de deux ans, expriment leur frustration face à l’absence de progrès dans l’enquête. Malgré le dépôt d’une plainte concernant cette erreur médicale qui a entraîné la mort de leur enfant de deux ans et demi, le couple fait face à un silence de la part de la justice.

Une enquête qui n’avance pas

Le 14 septembre 2021, Clémence, une petite fille âgée de deux ans et demi, est tragiquement décédée à l’hôpital Haut-Lévêque de Pessac, près de Bordeaux (Gironde), suite à une série d’erreurs médicales. Ses parents, Romain Claude et Adeline, ont déposé une plainte l’année suivante. Cependant, malgré l’ouverture d’une information judiciaire, l’enquête ne semble pas progresser.

Romain Claude a exprimé son désarroi à Charente Libre concernant l’enlisement de l’enquête : « Je ne comprends pas pourquoi cela bloque autant ». Sa fille est décédée suite à un surdosage de bicarbonate de sodium, administré par une médecin interne laissée seule. Ce drame est survenu après un parcours chirurgical complexe visant à corriger une malformation cardiaque dont Clémence souffrait depuis sa naissance.

Un dossier qui reste « vide »

La famille a porté plainte en septembre 2022, un an après les faits, mais elle se heurte à un processus judiciaire lent et incertain. Bien qu’une information judiciaire pour homicide involontaire ait été ouverte en mars 2023, Romain Claude exprime son désespoir face au manque de progrès : « On nous avait promis des perquisitions, des mises en examen, une enquête », confie-t-il. « Pourtant, selon notre avocat, le dossier est toujours vide ».

Lire aussi :   Homme écroué à Mons-en-Barœul après saisie de cannabis, cocaïne et quatre fusils

Romain a fait la promesse à sa fille de mener ce combat judiciaire jusqu’au bout. Cependant, il reconnaît la difficulté de s’attaquer à un hôpital de renom comme Haut-Lévêque, qui bénéficie d’une solide réputation dans le domaine de la cardiologie infantile. Malgré cela, il affirme avoir confiance en la justice, mais se sent néanmoins peu pris au sérieux.