Enquête ouverte après le décès d’une mère et de sa fille à Mérignac

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Ce dimanche, les corps d’une femme âgée de 79 ans et de sa fille de 44 ans ont été retrouvés dans leur appartement à Mérignac, près de Bordeaux. Une enquête a été ouverte afin de comprendre les circonstances de ce tragique événement, et une autopsie est programmée pour demain, lundi.

Une mère et sa fille retrouvées mortes dans leur logement près de Bordeaux

Les corps sans vie d’une femme âgée de 79 ans et de sa fille de 44 ans ont été découverts dans leur domicile à Mérignac, près de Bordeaux (Gironde), ce dimanche après-midi. Selon une source proche de l’enquête, des écrits de la quadragénaire ont été retrouvés, confirmant ainsi une information de Sud Ouest.

Un voisin, inquiet de ne pas avoir vu les deux femmes depuis plusieurs jours, a alerté la police vers 13 heures. Il avait trouvé un mot sur lequel il était écrit « trop tard » et « appelez la police ». Les forces de l’ordre ont alors pénétré dans l’habitation située rue de la Jeunesse, dans le quartier de Capeyron, et ont découvert les corps sans vie des deux femmes. Un deuxième message manuscrit indiquait : « Vous trouverez ma maman dans l’armoire à vin, je serai dans mon lit ou la baignoire ».

Elle écrit qu’elle ne supportait plus de s’occuper seule de sa mère

Le corps de la quadragénaire présentait des veines tailladées, tandis que sa mère était ligotée et recroquevillée dans une cave à vin électrique, selon la même source. Des traces de strangulation auraient été relevées sur le corps de la septuagénaire. Une autopsie sera réalisée ce lundi afin de fournir plus de détails aux enquêteurs sur ce drame.

Lire aussi :   Mort d'une femme de 60 ans sans-abri à Carpentras, retrouvée sous des couvertures dans la rue

La quadragénaire, qui n’était pas connue des services de police, aurait laissé d’autres mots expliquant qu’elle ne supportait plus de s’occuper seule de sa mère. Une enquête a été ouverte et toutes les pistes, y compris celle d’un meurtre suivi d’un suicide, sont actuellement étudiées par le parquet de Bordeaux. Les policiers de la sûreté départementale (SD) sont chargés des investigations.

En intégrant les mots-clés de l’article, il est évident que cette tragédie familiale est liée à un sentiment d’isolement et de surcharge de responsabilités pour la quadragénaire, qui aurait été la principale aidante pour sa mère âgée. Le drame soulève également des questions sur les dispositifs de soutien et d’accompagnement pour les proches aidants, afin de prévenir de telles situations.