Enquête administrative ouverte sur les policiers après un féminicide à Sanary-sur-Mer dans le Var.

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un individu âgé de 69 ans a été appréhendé ce vendredi, sous l’accusation de meurtre de sa conjointe à Sanary-sur-Mer (Var), alors qu’il était en état d’ébriété. En parallèle de l’enquête judiciaire, une enquête administrative a été initiée afin d’évaluer les circonstances de l’intervention des forces de police sur les lieux, un peu plus d’une heure avant le tragique événement.

Un homme en garde à vue pour le meurtre de sa compagne

Un homme âgé de 69 ans a été placé en garde à vue ce vendredi après-midi à Sanary-sur-Mer (Var), soupçonné d’avoir poignardé à mort sa compagne âgée de 64 ans. Les faits ont eu lieu au domicile du couple alors que l’homme était en état d’ébriété. Une enquête pour homicide par conjoint a été ouverte et une enquête administrative est également en cours. Les policiers étaient intervenus au domicile du couple peu avant le drame, selon les informations du parquet de Toulon.

Les aveux immédiats de l’homme

Vers 14h30 vendredi, un équipage de police s’est rendu au domicile du couple. Sur place, les policiers ont constaté que les deux personnes étaient alcoolisées et qu’un différend conjugal était en cours, selon le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz. La femme aurait déclaré ne pas vouloir déposer plainte. De son côté, le mari a spontanément remis plusieurs armes et munitions à la police, qu’il détenait illégalement. Ce couple était jusqu’alors inconnu de la justice.

Les forces de l’ordre ont été rappelées vers 16 heures par le frère du suspect. Cette fois, l’homme a immédiatement avoué avoir tué son épouse avec une arme blanche, a précisé le magistrat. Une enquête administrative, distincte de l’enquête judiciaire, a été ordonnée pour examiner si les règles d’intervention et de traitement de ce type de situation ont été respectées.

Lire aussi :   Nice : Un homme gravement blessé en défendant sa fille harcelée

Le suspect sera déféré ce dimanche en vue de sa mise en examen et de l’ouverture d’une information judiciaire. En 2022, selon les données du ministère de l’Intérieur, 118 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.