Enlèvement et viol d’une collégienne à Blanzy en Saône-et-Loire : un homme de 51 ans écroué

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Un homme de 51 ans a été arrêté au Creusot (Saône-et-Loire) par les policiers. Il est soupçonné d’avoir enlevé, séquestré et violé une collégienne chez lui. Étant déjà condamné deux fois par le passé par une cour d’assises, le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Un homme de 51 ans mis en examen pour viol, enlèvement et séquestration sur mineur

Un individu âgé de 51 ans a été appréhendé le 19 décembre dernier au Creusot, en Saône-et-Loire. Mis en examen pour viol sur mineur, enlèvement et séquestration, il a ensuite été placé en détention provisoire. Cette information a été confirmée par une source judiciaire, qui fait référence à un article de Creusot-infos.

Selon les éléments de l’enquête, le suspect, déjà connu des autorités judiciaires, est soupçonné d’avoir enlevé de force une collégienne le 11 décembre à Blanzy, avant de la conduire jusqu’à son domicile au Creusot, situé à une vingtaine de kilomètres de là. La victime aurait été séquestrée et violée pendant toute la matinée, avant d’être ramenée à Blanzy par le suspect. C’est à ce moment-là que l’adolescente a raconté les faits à la police, qui a ensuite enregistré sa plainte au commissariat de Montceau-les-Mines.

Une enquête a été ouverte et les policiers du commissariat, en collaboration avec ceux de la police judiciaire de Dijon, ont rapidement identifié le présumé auteur des faits, ayant donné son vrai prénom à sa victime. Huit jours après les faits présumés, le quinquagénaire a été arrêté à son domicile. Une perquisition a été menée, au cours de laquelle les enquêteurs ont saisi ses supports numériques.

Lire aussi :   Enquête ouverte après la découverte du corps sans vie d'une adolescente de 12 ans dans son lit à Vienne

Un récidiviste condamné pour viol, dont une agression à l’hôpital devant sa fille

Il est important de noter que l’individu présumé a déjà été condamné deux fois par une cour d’assises, en 1990 et en 2000. Dans la première affaire, la victime était une femme de sa famille, qui avait subi des violences sexuelles, comme le précise Creusot-infos. Après avoir purgé sa première peine de prison, il s’était introduit dans le service de pédiatrie du CHU de Dijon, où il a commis un viol sur une femme en présence de sa petite fille, qui était hospitalisée. Pour ces faits, il avait été condamné à quinze ans de réclusion. Après sa libération, le suspect s’est installé au Creusot pour recommencer sa vie et trouver un emploi. Si les faits actuels sont avérés, il devrait être jugé pour la troisième fois devant une cour d’assises et risque une peine de prison particulièrement lourde.