Écrouement d’un homme suspecté de viol sur une mineure de 13 ans à La Roche-sur-Yon

Photo of author

Par Abert

Faits-divers

Une adolescente âgée de 13 ans déclare avoir été victime d’une agression sexuelle commise par un homme de 26 ans vendredi dernier à La Roche-sur-Yon. L’individu, qui est réfugié, a été inculpé et placé en détention provisoire. Il faisait déjà l’objet d’une mise en examen pour une autre affaire de viol.

Mise en examen pour viol d’une adolescente à La Roche-sur-Yon : un récidiviste en détention provisoire

Un individu âgé de 26 ans a été mis en examen ce lundi pour le viol d’une adolescente de 13 ans à La Roche-sur-Yon (Vendée), avant d’être placé en détention provisoire. Selon une source proche de l’affaire, il s’agit de la deuxième mise en examen pour viol en l’espace de deux ans pour cet individu, une information confirmée par Ouest France.

Le suspect, de nationalité djiboutienne et bénéficiant du statut de réfugié, avait été libéré il y a quelques mois après avoir passé deux ans en détention provisoire pour une affaire de viol antérieure. Il n’a pas encore été jugé pour cette première affaire. Cette fois-ci, l’homme est soupçonné d’avoir abusé sexuellement d’une jeune fille qu’il connaissait, dans un appartement de La Roche-sur-Yon, vendredi dernier.

Refus de regret et de remords : une situation préoccupante

La victime, actuellement placée en foyer, a signalé les faits à ses éducateurs qui ont immédiatement contacté la police. Lors de l’audience devant le juge des libertés et de la détention (JLD), le suspect a déclaré : « Elle venait souvent au square Bayard pour acheter de la drogue, je pensais qu’elle avait 17 ans ». La vice-procureure a souligné que le suspect connaissait bien la victime et lui faisait des avances depuis longtemps. Elle a également précisé qu’il n’éprouvait ni regret ni remords. La magistrate a attiré l’attention sur le fait que le mis en cause était sans emploi, sans logement et ne semblait pas chercher à s’intégrer à la société.

Lire aussi :   Un homme se suicide à Mitry-Mory après avoir cru avoir causé un accident mortel sans victimes

L’homme, qui nie les accusations portées contre lui, a été conduit à la maison d’arrêt de Fontenay-le-Comte à la fin de l’audience devant le JLD.